mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • amour atome

L'esprit absolu est amour

Avant le big bang

l'esprit et l'amour, de l'atome à l'hommeDieu, l'esprit absolu.

La philosophie c'est la réflexion aboutissant à reconnaître sa propre insuffisance et la nécessité d'une action absolue partant du dedans. Jules Lagneau

Le monde est né de l'amour, il est soutenu par l'amour, il va vers l'amour et il entre dans l'amour. Saint François de Sales

Vers le principe créateur

La page précédente (esprit-quarks), nous a permis de remonter les origines de notre esprit. Sous une forme différente, il existe avant le monde humain, avant le monde animal, avant la vie elle-même. Il existait déjà dans l'infra monde, le monde précédant l'univers, quand le principe créateur (Dieu), baignait dans la virtualité et l'équilibre pré big-bang. Puis, lors de la création, l'esprit a été projeté dans la création, à l'intérieur même de la matière. Dans sa structure intime et immatérielle. Autrement dit, dans l'atome*.

* sous forme immatérielle (neutrinos, quarks, cordes).

Aux origines de l'univers

C'est ce que nous allons essayer à présent, de démontrer en remontant le cours de l'esprit jusqu'au monde pré univers. En avançant dans cette sorte de vide ou ni la matière ni l'espace n'existait (n'existe), matériellement parlant.

De nombreuses théories scientifiques proposent des visions de cet avant big-bang (il y a 13 ou 14 milliards d'années). Pour simplifier notre analyse nous nous appuierons sur un des postulats scientifiques. Un postulat selon lequel les particules élémentaires (composant l'univers) préexistaient « virtuellement » avant la naissance du monde.

Du big bang à l'extase

Avant l'univers : le virtuel

Oeuvre blnc et noire de Jackson Pollock, peintre américainL'esprit comme principe créateur

Avant l'univers, nous disent les scientifiques, s'agitaient des particules élémentaires virtuelles. Elles s'agitaient dans un lieu vide d'espace et de temps. Ce monde pré univers, rempli de « particules virtuelles et immatérielles », est donc le « producteur » de notre univers. Un monde contenant forcément* l'ensemble des choses présentes aujourd’hui dans l'univers.

*virtuellement ou potentiellement parlant.

L'origine de l'esprit se situerait donc dans le monde immatériel pré big bang. Avant le big-bang, nous dit-on, tout était immatériel. La seule chose immatérielle que nous connaissons dans le monde matériel, c'est l'esprit*.

*ou tout du moins les idées créées par l'esprit.

Nous pouvons donc en conclure qu'avant le big bang, l'esprit seul existait.

Une explication

Avant le big-bang un esprit donc, existait.

  • Cet esprit initial est à l'origine de notre esprit actuel.
  • Cet esprit initial était capable d'intention (puisqu'il a mis en œuvre l'univers).
  • Il avait l'intention d'engendrer un univers évoluant vers « quelque chose » (puisqu'il a créé l'expansion).
  • Il voulait qu'existe le vivant (puisque le vivant existe à présent).
  • Cet esprit initial avait également l'intention de se placer au sein de la matière. L'intention de mettre au cœur des choses, sa propre immatérialité.
    Il voulait que l'esprit (dans la matière) pilote cette matière.
  • Cet esprit initial avait l'intention d'évoluer (puisqu'il a conçu un système dans lequel l'esprit évolue). Le désir qu'il évolue vers « un esprit supérieur ».
  • Et enfin, cet esprit premier avait l'intention de faire évoluer l'esprit jusqu'à sa pleine incarnation. Puisque l'humanité évolue vers la béatitude, l'extase, le nirvana.

Une autre façon de le dire

À partir de lui-même, l'Esprit pré-big-bang a généré une forme double :

  • D'un côté le monde matériel (la matière, les choses, les corps),
  • De l'autre le monde immatériel (l'esprit, l'onde, les idées)

Le tout formant l'univers.

  • Après le big bang, l'esprit initial, revêtu de lui-même, sous forme de matière, s'est développé. Ce qui a donné l'expansion de l'univers. Cette expansion a engendré la terre, puis le vivant et l'homme. Avec l'homme il poursuit sa progression vers « l'esprit supérieur incarné ».

Il y a donc une relation directe entre l'Esprit premier, (l'esprit avant le big bang) l'esprit ordinaire (l'esprit animant la matière) et l'esprit incarné à son plus haut degré (l'esprit de l'extase).

La nature de Dieu

De l'esprit de dieu,

Billy de Schnabelà l'esprit de l'extase, généalogie

Il existe donc une relation entre l'Esprit virtuel (dieu) et l'esprit incarné en son sommet (l'extase)*.

*La nature intime du principe créateur, restant la même tout au long du processus d'expansion et d'incarnation.

Dieu

Originellement, le principe créateur « existe » sous forme d'immatérialité pure, sous forme de virtualité.

Le monde

Cette « immatérialité », fabrique à partir d'elle-même un vêtement, ou plutôt un véhicule : la matière. La matière est une des formes de l'immatérialité. Une forme grâce à laquelle ce principe créateur va évoluer (l'expansion). Dieu (le principe créateur) évolue, dissimulé dans la matière qu'il a créée.

La terre, le vivant

L'expansion engendre ensuite la terre. Puis un nouveau palier : le vivant, à l'intérieur duquel il poursuit sa montée vers « un esprit supérieur incarné ». Vêtu de ce véhicule biologique, l'esprit crée et monte à travers les espèces. Il évolue ainsi jusqu'à l'espèce humaine.

L'homme

L'esprit de l'espèce humaine est lui-même en évolution. Il se dirige vers sa perfection : la béatitude, l'extase, le nirvana. L'esprit humain « offre » à l'esprit originel, l'auto compréhension (l'intelligence) et l'auto satisfaction (l'extase)*.

*pour reprendre des termes de Michel Henri.

L'humanité

L'esprit originel a créé la création pour se comprendre pleinement et se jouir pleinement. D'où cette montée progressive : big-bang, expansion, apparition de la Terre, apparition du vivant, incarnation de l'esprit à l'intérieur du vivant, évolution de cet esprit jusqu'à l'extase.

L'humanité a donc plusieurs vocations.

  • Révéler le monde, le porter à la compréhension.
  • Mais aussi se libérer de tous les « outils » d'évolution* pour incarner la pureté même de cet esprit premier, incarner son essence fondamentale.
*désir, tendances, pulsions, temporalité etc.

Prouver dieu par l'extase

Comment affirmer le..

Le paradis, par le Tintoret.. principe créateur ?

Pour démontrer la pertinence d'un principe créateur, nous allons partir de ce postulat. L'Esprit initial (Dieu) « est » : l'essence de l'extase.

En nous appuyant sur cette affirmation, nous allons essayer de déterminer la nature intime de cette essence. Nous nous appuierons pour cela, sur les commentaires rapportés par les pratiquants de l'extase (ascètes, saints, sage). Nous pourrons ainsi comprendre la nature intime de Dieu.

De la science à la religion

Évidemment, à ce point-là de notre analyse, nous rencontrons forcément un problème de qualificatifs. Nous sommes en effet obligés de quitter les terminologies qu'utilise la science pour décrire la « forme immatérielle » de la matière. Celle-ci en effet, emploi des termes incapables de rendre compte d'une quelconque dimension intime de l'immatérialité. Parler de quarks et de neutrinos, de champ quantique ou d'atome, nous renvoie à un vide, vide. A un vide sans caractère ni caractéristiques susceptibles d'établir une relation avec son ultime création : l'homme*.

*Et comment des quarks, des neutrinos, vides de toute dimension sensible, auraient-ils pu engendrer notre esprit supérieur ?

C'est pourquoi selon nous, ces particules élémentaires renferment à l'intérieur d'elles-mêmes, la dimension De l'amour absolu. Autrement dit, l'esprit immatériel à l'origine du big-bang portait en son sein tout le nécessaire de la création. Y compris la béatitude, l'extase, le nirvana (qui est la sensation, ou plutôt l'incarnation de « l'Amour absolu »). Autrement dit encore, ce que nous appelons "quarks", "neutrinos", etc., est, en réalité, l'essence absolue de l'amour.

L'amour absolu

(Or, sache-le ! Il y a effectivement dans le cœur (qalb) de l'homme un œil (ayn) qui possède cette sorte de perfection. On l'appelle tantôt intellect (aql) tantôt esprit (rûh) tantôt âme humaine (nafs insânî). Laisse de côté la question de ces différentes dénominations, qui font croire aux gens peu clairvoyants qu'elle s'applique à des réalités multiples ! Al-Ghazâlî vers 500 de l'hégire)

Mais comment représenter notre conception de l'amour absolu ?
Et comment satisfaire le monde scientifique avec une telle dénomination ?

  • Si l'on choisit des terminologies pragmatiques comme « vide quantique », « particules virtuelles » ou « cordes » par exemple, on perd la dimension spirituelle et sensible de cette « substance absolument infinie » (pour reprendre la description de Spinoza).
  • Si l'on choisit des termes spirituels ou sensibles tel que "Dieu", "Esprit premier", "amour absolu" etc., on se coupe de la rationalité, de la science, et du réalisme.

Il faudrait pouvoir mélanger les deux (amour-quarks, Dieu-cordes etc.). La physique quantique semble d'ailleurs évoluer dans ce sens. Elle commence en effet, à définir la nature intime des quarks avec du vocabulaire sensible (couleurs, charmes, etc.)
Notre état d'esprit sur la mecaniqueuniverselle, étant moins scientifique que spirituel. Nous préférons donc utiliser le terme : « amour absolu » pour qualifier la nature intime de l'essence originelle*.

*l'attribut nous semble en effet correspondre le mieux à la sensation procédant de l'expérience extatique.

Philosophie et extase

L'esprit créateur

Paul Klee, en rythme, peinture Dieu et champ de particules virtuelles

Nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds, nos mains, nos yeux. Jean Jacques rousseau

Des milliers de termes servent à qualifier le principe à l'origine du monde. C'est le : « champ de particules virtuelles » dont parlent les scientifiques. Ce sont les « quarks » ou les « cordes » des physiciens. C'est également « Dieu, Yahvé, Allah, Brahman, etc., », des spirituels. Et aussi, le « principe premier, l'Un » des philosophes.

Il s'agit pour nous d'un principe immatériel a l'origine de tout et comportant tout.

Ce principe crée l'univers matériel. Évolue en son sein. Crée la vie. S'y incarne. Et vise à s'y émaner de façon absolue*.

*Autrement dit dans la sensation pure de l'amour, dans l'extase béate.

L'amour, moyen de « synthèse » de « conciliation paradoxale », est bien « sens de l'univers, sens du tout » dit Teilhard de Chardin

Avec les si

  • Si l'esprit premier a évolué progressivement jusqu'à l'esprit humain,
  • Si, grâce au travail considérable des hommes, il a acquis les moyens de comprendre son sens, son but et bientôt sa réelle nature,
  • Si, comme nous le croyons ici, cet esprit initial n'a de cesse d'évoluer vers la « béatitude », le « nirvana », le « bonheur absolu »,
  • Et si cet état extatique correspond à la hauteur indépassable de l'esprit incarné : Alors

S'émaner et se comprendre devient la quête profonde de cet esprit premier.

J'étais un trésor caché et je n'étais pas connu. Or, j'aimé être connu. Je créais donc les créatures afin que je me fasse connaître à elles, alors elles me connurent. ( Ibn Arabi : Le traité de l'amour )

2001


explication

123456789101112131415

adam et eve de michelange

« L'essence coïncide avec ce qu'il y a de plus intime et de presque secret dans la nature de la chose, bref ce qu'il y a en elle d'essentiel dit é. Gilson, c'est aussi ce qui d'un être est pensé comme immuable et éternel.

Nous pouvons adapter ces pensées pour définir les particules immatérielles de l'atomes.

Car il ne faut pas oublier que nous discutons ici avec des philosophes persuadés comme nous que Dieu est incorporel et qu'il a créé tout ce qui n'est pas lui.

saint augustin

inscrivez vous

choose your