mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

facebook nous écrire

  • animal homme
    la maitrise du comportement

Les visions pessimistes du monde

Le négativisme en action

Edward Munch, Passants le soir Philosophie négative.

Pessimisme : Doctrine affirmant que le monde est mauvais ou que, dans la vie, le mal l'emporte sur le bien. Tendance ou disposition à ne voir que ce qu'il y a de mauvais dans le monde.

Pessimiste qui professe que, dans la nature dans la vie, le mal l'emporte sur le bien ; plus ordinairement, qui est porté à ne voir que le mauvais côté des choses. (Petit Robert)

L'humanité est vouée à atteindre sa perfection tel est le point central de notre philosophie. il s'agit donc d'une vision « optimiste » du monde. Bien entendu, il existe des points de vue s'opposant à cette affirmation. Certains voient l'humanité, stationnaire. L'homme condamné à rester un loup pour l'homme. D'autres nous imaginent régressant vers le pire. Voués à notre propre destruction.

Pourtant, malgré les tragédies existentielles et les peurs répandues par les médias, l'optimisme semble majoritaire dans l'humanité, la « foi » en une évolution positive est inscrite dans notre instinct, dans notre volonté. Voilà pourquoi, malgré l'adversité, le fatalisme et les renoncements, l'humanité travaille toujours à améliorer les conditions d'existence. A développer son progrès social, moral et culturel. Voilà pourquoi au sein du pire chaos les hommes continuent de procréer. C'est me semblent un bon indicateur de l'état d'âme humain dans sa profondeur.

Des divers pessimismes

Doctrine opposée à l'optimisme

vanités, d'Henri Fantin-LatourUn monde optimiste.

"Je ne sais autre chose que me résigner, et me dire que les mouches sont nées pour être mangées par les araignées, et les hommes pour être dévorés par le chagrin". Voltaire.

Il n'existe pas me semble-t-il de sondage sur la façon dont est perçu l'évolution humaine. Mais à mon sens, 90 % des individus sont du côté des « optimismes » et 10 % du coté du négativisme. Nous allons, du reste, nous intéresser plus précisément à ce petit pourcentage émetteur de « visions pessimistes ». Certains en véhicule l'idée par esprit de contradiction, par goût de la contestation ou de la provocation. D'autres par désespoir face à la cruauté de ce monde. D'autres encore ont un « pessimisme de combat ». Un pessimisme destiné à lutter contre les ferments mêmes du désespoir (l'injustice, la guerre etc.). Et d'autres enfin, expriment une vision pessimiste de l'aventure humaine pour justifier leurs comportements prédateurs.

Ces divers pessimismes font offices, selon moi, de « mouche du coche ». Ils obligent les points de vue optimistes à redoubler d'imagination pour imposer leurs thèses. Ils nous contraignent également à lutter contre les "fausses morales" imaginées pour justifier des conduites abusives. Pour illustrer mon propos et de façon plus intuitive que raisonnée, je situerais Nietzsche et Schopenhauer dans la première catégorie. Montaigne, sans doute, Dans la seconde. Voltaire, Proudhon, Sartre dans la troisième. Et les sophistes dans la dernière catégorie (Calliclès du Gorgias de Platon, comme figure de proue).

En somme, nous avons d'un côté le pessimisme positif et de l'autre le pessimisme prédateur. Les premiers disent : « l'homme est un loup pour l'homme », et regrettent intimement qu'il en soit ainsi. Et les seconds disent la même chose mais pour faire admettre qu'ils ont raison d'être des loups. Cette dernière catégorie est occupée par la perversion narcissique. Environ 5 % de la population mondiale. L'égalité et leur ennemi. En philosophie, ce pessimisme négatif est largement incarné par la philosophie des sophistes.

2001

le pessimisme suite

12345678910111213141516171819

verlaine, portrait au bonnet

Nous avons tous trop souffert, anges et hommes, de ce conflit entre le pire et le mieux. Verlaine

ess

Webmasters, Traducteurs, Correcteurs,
Rédacteurs,

PARTICIPEZ












Jean mar tonizzo "A mes adrénalines" 1990
inscrivez vous

choose your