mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • animal homme
    la maîtrise de l'environnement

L'homme et l'environnement

Philosophie de l'évolution

nageurIntroduction à l'adaptation idéale au milieu

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements. Charles Darwin

Le phénomène humain nous semble être à un tournant de son évolution. Ce n'est pas le premier virage de son histoire. Sa courbe ascendante est pleine de sinuosités.

Une nouvelle culture

Un jour, notre espèce s'est séparée des autres primates. Elle s'est mise à développer sa propre culture. D'étape en étape, elle à bâti la société dans laquelle nous sommes. Chaque époque a apporter ses innovations et à eu ses problèmes à résoudre.

Les premiers hommes ont dû maîtriser le feu, tester toutes les nourritures possibles, domestiquer le betail, apprendre la culture, développer le langage, etc. ... Les premières grandes civilisations se sont chargées d'imaginer l'écriture, la spiritualité, la loi, les villes, la démocratie, la philosophie, etc.. Le XVIIIe siècle, a inventé l'égalité, la nation etc. ...Le XXe siècle a créé tous les fondements d'un système universel (l'ONU, l'Unesco, le FMI, etc.). Et il a également dû poser des verrous incompressibles (CPI) sur les pires atrocités (crime contre l'humanité).

Au tour du XXIe siècle

La communauté humaine vient de poser les pieds dans le XXIe siècle. À ces hommes nouveaux incombent plusieurs missions. Je me permets d'en imaginer quelques-unes.

  • Il nous faudra avancer progressivement vers l'évolution consciente et responsable.
  • Etudier ce que l'esprit dictateur est devenu dans les démocraties. Autrement dit, comprendre les mécanismes du narcissisme qui remplace de plus en plus souvent les psychopatologies à la tête des états.
  • Édicter des lois pour se prémunir universellement et définitivement des mécanismes des divers racismes et antisémitismes.
  • En finir avec l'évolution impérialiste, pour lui préférer la co-gestion, la mise en commun, et donc accepter le partage du leadership.
  • Et bien entendu, intensifier et répandre notre nouveau rapport à l'écosystème. Nous devons parvenir à transformer radicalement notre relation à l'énergie et au gaspillage.

Une nouvelle conscience d'évolution

Il a suffit de quelques décennies de débordement pour que le marché soit contraint de regarder en face son influence néfaste sur l'environnement. La prise de conscience est la première étape du changement. À partir de là, les énergies convergerons vers le problème pour le guerir. De nouvelles réflexions vont apparaître. Une multitude d'idées et de lois vont s'imposer face au réchauffement climatique.

Nous n'en sommes qu'à l'orée. Imaginons 50 ans de travail humain à rendre propre nos besoins d'énergie, pour comprendre les miracles que peut accomplir le progrès. Entre 1950 et aujourd'hui, l'industrie s'est essentiellement consacrée à l'esthétique et au confort. Les 50 ans à venir, me semble bien parti pour en corriger l'insouciance. La conscience humaine est définitivement orientée vers l'écologie. Le monde industriel se voit donc contraint de produire des véhicules de plus en plus propres. D'imaginer des énergies vraiment renouvelables. Une nouvelle éthique d'évolution se met progressivement en place. Et évidemment, les politiques, le libéralisme et le marché vont devoir se transformer.

Des dominants pressés

L'ère industrielle, commencée au XIXe siècle n'a cessé d'accélérer le temps. Cette accélération a trouvé son apothéose avec la mondialisation. Celle-ci a commencé son existence au pas de charge donc sans que la conscience n'ai le temps d'émerger. La compétition forcenée place l'homme dans un état d'urgence comme si l'humanité presente n'avait pas le temps ni d'avenir.

Stresser pour mieux asservir

Au lieu d'utiliser un rythme modéré autorisant la réflexion, le neo libéralisme à choisi le stress et la précipitation. Au lieu de s'imposer des règles draconiennes pour être juste, il s'octroie du laxisme (et le laxisme dans un système de compétition est source d'injustice). Crises, mafias, mauvaises conditions de travail, découlent de cette de cette mauvaise façon d'utiliser la liberté par cet ultra libéralisme.

Il est sans doute encore temps d'améliorer cette doctrine philosophique qui semble être un très bon système d'évolution (en attendant la symbiose). Pour cela, il suffit de maîtriser parfaitement la compétition mondiale. Renforcer les règles, multiplier le nombre de personnes chargées de le controler, éduquer ses acteurs.

Un nouvel horizon

Le monde et les gens changent

D'une génération à l'autre les les mentalités change. La plupart des enfants actuels sont conscients des nouveaux risques de la planète. Ils sont né avec les concepts d'écosystème, d'énergie propre et renouvelable. Ces enfants seront les décideurs de demain.

Parallèlement, notre espèce doit se pencher sérieusement sur ses conduites absurdes. La surdité de certains dominants face aux changements climatiques, a de quoi inquiéter. Leurs inconsciences envers les générations futures, ont de quoi nous interroger. Passer d'une évolution par accident à une évolution par anticipation, dépendra de cette analyse.

La vitesse d'évolution de la conscience

Évidemment, avant l'heure ce n'est pas l'heure. La conscience humaine est une faculté en évolution. Aujourd'hui, elle est ce qu'elle est, et ne peut être au-delà.  
Avant d'atteindre la taille adulte, l'enfant doit passer chaque étape de croissance. L'humanité actuelle à un taux de conscience supérieur à celui des siècles précédents. Mais ce taux est inférieur à ce qu'il sera dans les siècles suivants.
Notre degré de réactivité actuel est adapté aux problèmes du moment. Certes, il est normal de trouver que l'évolution des mentalités est trop lente et c'est un bon moyen pour faire évoluer les choses. Mais ce sentiment n'est pas une réalité.

L'émergence de la conscience

L'humanité évolue et sa conscience aussi. Cette évolution permet à l'esprit humain de dominer de mieux en mieux ses pulsions et ses tendances. Deux des grands freins à la vitesse de réaction de l'humanité. À terme donc, la puissance de la conscience prendra le pouvoir sur les forces inconscientes. Des forces plus ou moins forcenées et gérant actuellement la progression humaine. Telle est notre philosophie sur la mecaniqueuniverselle.

Petite introduction à la maîtrise de l'environnement

Toutes les activités de l'espèce humaine, sont irrésistiblement vouées à améliorer les trois axes d'évolution. Certaines améliorent la maîtrise du comportement. D'autres le contrôle de l'environnement. Et d'autres enfin, améliorent le solutionnement de nos questionnements. Dans le premier chapitre nous avons étudié la maîtrise du comportement. Penchons-nous à présent sur la seconde grande activité humaine : « la maîtrise progressive de notre environnement ».

L'adaptation parfaite à la nature

Le phénomène humain.

PolkeDe la nature à la culture

Il y deux façons de gérer les difficultés : les modifier ou s'adapter à elles. P. Bottome

instinctivement, chaque espèce vivante, travaille à s'adapter le mieux possible à son milieu. Cette quête machinale permet à tout le vivant de se protéger au maximum du danger. Il utilise pour cela de multiples stratagèmes (camouflage, isolement, système de répulsion). Il est ainsi parvenu à réduire une grande partie des menaces présentes dans son environnement. La motivation première est évidemment de préserver sa vie et celle de son espèce.

Les limites de la nature

Seulement, malgré leur intelligence et leur beauté, ces moyens de défense sont imparfaits. Ils ne parviennent jamais au degré zéro de danger. La plupart des espèces ne peuvent s'exonérer totalement de leurs prédateurs. Ils ne savent pas se prémunir des caprices du climat. Des brusques changements de leur environnement.

Pour l'espère humaine, il en va autrement. Les dangers n'ont certes pas encore totalement disparu, et l'homme, d'ailleurs, est à l'origine des plus grands d'entre-eux*, mais en même temps, nous savons produire les moyens de les résoudre. Notre souplesse et notre rapidité d'adaptation, nous permettent de rectifier le tir quand il est temps. Nous pouvons nous appuyer sur notre conscience, notre raison et notre capacité d'analyse.

* et c'est parfaitement absurde quand on y pense !.

L'humanité peut atteindre la perfection

Évolution du progrès

De l'inconscience à la conscience.

Aucune espèce dans la nature, ne peut prétendre atteindre une adaptation parfaite à son environnement. Toutes sont sous la coupe de prédateurs ou des caprices du climat.

De la baleine

Même les mieux adaptés d'entre elles, ne sont pas totalement à l'abri du danger. Les baleines par exemple, sont parvenues à une maîtrise totale de leur milieu. Elles ont acquis une sagesse incomparable. Un art de vivre absolument magique*. Mais elles n'ont pas pu se défendre d'un nouveau prédateur apparu dans leur paysage; l'homme (heureusement, la conscience humaine a évolué à temps, et cette maltraitance est en voie d'extinction).

* elles sont parvenues à éteindre la violence au sein de leur espèce.

Notre espèce au contraire, bénéficie d'une organisation psychique et physique particulière. Ce nouveau cortex a les moyens d'appréhender, intellectuellement parlant, l'ensemble de ses dangers potentiels. Il peut élaborer des stratégies pour les combattre. Il peut bâtir des systèmes pour s'en protéger. Extrêmement réactive, notre capacité d'adaptation s'améliore en permanente.

Durant des millénaires, le progrès s'est développé de façon inconsciente, sans pouvoir réellement réfléchir à son sens. Des règles morales respectées, une population réduite, une technologie limitée et le bon sens populaire, suffisaient à nous canaliser. Cela n'est plus le cas.

Tout vient à point

En quelques siècles, l'homme a acquis une puissance extraordinaire et pour la première fois, celle de s'auto détruire. Mais l'évolution est une pure merveille de synchronisation. Au moment où l'instinct ne suffit plus pour gérer l'humanité, la conscience universelle émerge. Progressivement, un nouveau rapport à l'écosystème se met en place. Dans quelques générations, le respect sera la norme, et l'abus, une marginalité.

L'âge de la conscience

Après, l'âge de fer, puis l'âge du bronze, nous entrons dans l'âge de la conscience. À mon sens, la prise de conscience par l'homme de son évolution, est une étape énorme. Elle l'orientera définitivement sur le chemin de l'évolution positive. Une fois bien calée dans ce nouvel état d'esprit, notre évolution deviendra plus paisible et plus efficace. La meilleure adaptation possible apparaîtra comme notre seule alternative. Comme notre véritable finalité... Et dans ce chapitre, nous essaierons d'en comprendre le sens.

2001

esprit et spiritualité

1234567891011121314


le philosophe Hegel

GEORG WILHELM FRIEDRICH HEGEL was born in Stuttgart on the 27th of August 1770..

Vers la version anglaise