mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • animal homme
    la maîtrise de l'environnement

Sens et science, l'avenir humain

Philosophie des fins

platon et l'academieProgrès humain et avenir de l'homme.

L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l'avenir, on le fait. Georges Bernanos

Entre nos origines primates, et l'homme actuel, nous devons admettre une certaine forme de progrès.

Les philosophies de l'avenir

Diverses philosophies questionnent l'avenir humain. La téléologie, le finalisme, le déterminisme, les philosophies de l'histoire, en sont quelques-unes. De nombreux philosophes y ont consacré une grande partie de leurs études. Aristote, Saint-Augustin, Saint-Thomas, Kant, Hegel, Marx, Nietzsche, Auguste Comte où Teilhard de Chardin, font partie de ceux-là.
La religion quand à elle, parle d'eschatologie. Notre site s'inscrit dans cette tradition philosophique.

La science-fiction, en relais

Depuis un siècle, la téléologie a plus ou moins déserté les rives agitées de la philosophie. Les philosophes devaient investir d'autres disciplines (la psychologie, la politique, la sociologie...). Bref, la pensée devait tâcher de répondre à la question ; « qui sommes-nous ? » en délaissant « où allons-nous ? ».

Les enfants de Socrate ayant à s'occuper de l'immédiateté, la science-fiction a repris le flambeau de l'avenir. La philosophie, en quête de certitudes, a laissé sa filiale eschatologique aux romanciers.

Suivre la mode

Pour conserver son statut de science, la philosophie doit coller à l'ambiance scientifique du moment. Depuis quelques siècles déjà les sciences se cantonnent au phénomène, au concret, à l'apparent. L'étude du passé ou du présent sont des choses concrètes, elles peuvent donc recevoir l'estampille scientifique. Mais les projections concernant le futur sont privées de cette caution. À l'ère des sciences modernes, pour être prise au sérieux, la philosophie s'en tient donc aux phénomènes. D'autant qu'il est difficile d'étudier l'avenir lointain sans y croiser l'idée de Dieu. Dieu où un de ses enfants; Marx. Mais dans le monde actuel, ni l'un ni l'autre ne sont en odeur de sainteté. Il est donc naturel pour un philosophe ayant à assurer une carrière et les fins de mois, d'en rester au phénoménal. Logique d'ausculter la psychologie, le plaisir, l'amour et le bonheur sous leurs formes ordinaires, bref des sujets dans l'air du temps.

L'évolution vers la perfection

La mécanique universelle disserte sur l'avenir humain. C'est même la pièce centrale de ses réflexions. Et évidemment, malgré son ton péremptoire, elle n'apporte aucune preuve scientifique de sa téléologie. Elle n'a découvert aucune formule susceptible de confirmer son concept. Rien qui puisse prouver de façon incontestable, sa phrase principale : « l'humanité se dirige effectivement vers sa perfection ». Elle essaie simplement, d'être le plus logique possible. Seul, bien entendu, l'avenir infirmera ou confirmera ce postulat. On peut toujours se consoler en pensant que ce fut ainsi pour Charles Darwin. Sa théorie, née d'une intuition, se confirme petite à petit.

Difficiles études du futur

À la question de savoir si l'on peut prévoir scientifiquement l'avenir de l'humanité, nous répondons par l'affirmative. À la question de savoir si c'est un projet réalisable, nous disons également oui. Un jour, la science aura accumulé suffisamment de connaissances, pour prouver l'existence d'un « axe évolutif et déterminé » . Un axe partant de nos origines, traversant le présent et se dirigeant vers un avenir inéluctable. Un avenir dont il sera possible de déterminer scientifiquement la finalité.

Aujourd'hui, il est encore impossible de quantifier ce que nous appelons le progrès. Il est difficile de lui attribuer une flèche directionnelle. Mais les sciences contemporaines commencent à développer des systèmes de simulations performants. Des dispositifs capables d'anticiper les événements futurs à partir de données passées.

D'ailleurs de nouveaux moyens de simulation apparaissent. Ils commencent à s'étendre à des branches nouvelles comme l'histoire, la sociologie, la psychologie, les neurosciences. Ces nouvelles disciplines seront alors précieuses pour éclairer cet axe dont nous supposons l'existence.

On n'arrête pas le progrès

L'avenir à l'étude

robert longo artiste américainSens et finalité de l'humanité

Le progrès et la catastrophe sont l'avers et le revers d'une même médaille. Hannah Arendt.

Aujourd'hui, considéré l'évolution comme : « déterminée à atteindre sa perfection », est une affaire de « croyance ». Sans preuve irréfutable, il en sera toujours ainsi. Notre philosophie s'apparente donc encore à une mystique. Seul l'avenir dira, s'il s'agit d'une absurdité ou d'une prospective, l’œuvre d'un imbécile heureux (ou peut être malheureux), ou d'un visionnaire.

Unifier les énergies téléologistes

Démontrer de façon irréfutable l'orientation de l'humanité vers sa perfection, n'est évidemment pas à la portée de la mecaniqueuniverselle. C'est sans doute hors de portée d'un individu solitaire et trop tôt dans l'histoire humaine. Certains génies comme Kant ou Hegel, ont voué leur vie à tenter d'éclairer cette merveilleuse route. Une grande partie de leur travail tournait autour du sens de l'humanité, de la paix et l'épanouissement total de l'esprit. Mais aucune de leurs conclusions ne fut admises comme lois définitives.

Ce sera sans doute le cas de notre théorie.
Si elle s'avère fausse, l'humanité l'oubliera.
Trop en avance, elle sera repoussée vers des temps admissibles *.

* Le darwinisme a mis plus d'un siècle pour faire pratiquement l'unanimité.

De la mécanique universelle

La mecaniqueuniverselle est l'ossature maladroite d'une œuvre nécessitant d'être approfondit à plusieurs mains. Seul un travail commun et regroupant l'ensemble des disciplines*, tirerait le meilleur de certaines de ses idées.

*artistiques, scientifiques, spirituelles, poétiques et philosophiques.

Cette tâche requiert le concours d'historiens, de philosophes, de physiciens et de biologistes. De théologiens, de sociologues, De psychologues etc. En tout cas, le défi est de taille. Il s'agit tout simplement d'essayer de « lever le voile » sur le sens de l'humanité. De découvrir en partie, les raisons de notre présence au monde.

Nous nous contenterons ici de reprendre (bien maladroitement) une voie philosophique un peu oubliée.

2001

un point de vue : Vladimir Jankélévitch

1234567891011121314


hamlet etre ou ne pas être

L'expression sens de la vie désigne l'interrogation humaine sur l'origine, la nature et la finalité de l'existence.