mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

Pour en finir avec l'antisémitisme

Des clefs pour clore définitivement cette abjection

Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle inquiétude, pour le vingtième siècle qui va s'ouvrir ! Emile Zola

L'antisémitisme symbolise le plus bas des états d'esprit humain. Il rassemble sur son nom, toutes les formes de concrétions haineuses, de préjugés et de violence qu'un individu peut nourrir en son sein. Sa persistance et sa viscéralité en font une des grandes taches de l'humanité. Sa ténacité à travers les siècles, motive les hommes de bonne volonté à vouloir l'éradiquer, ce qui en fait (par le négatif) un des grands moteurs de l'évolution des valeurs humaine. L'antisémitisme et ses violences, exige de l'homme, qu'il se regarde en face. Qu'il plonge dans les noirceurs de son âme et de ses conduites déviantes. Il impose depuis 2000 ans des réflexions sur nos comportements. En ce sens, le peuple juif, mérite pleinement son statut d'initiateur, de guide, de réformateurs que lui à proposé Dieu. Il mérite son mandat de peuples élu pour le bien de l'humanité et de Dieu. Ce Dieu généreux et initiateur de notre espèce visiblement poussé à évoluer vers le bien, l'amour et la fraternité. Autrement dit vers les valeurs divines.

« Désormais, si vous êtes dociles à Ma voix, si vous gardez Mon alliance, vous serez mon trésor entre tous les peuples! Car toute la terre est à Moi, mais vous, vous serez pour moi une dynastie de pontifes et une nation sainte. »

De la profondeur des livres sacrés

A l'ère d'un matérialisme tout-puissant, il est difficile d'accepter les métaphores et les concepts des livres sacrés. Nous refusons de croire au sacré, à l'invisible, à l'extra monde. Le monde occidental a l'air de bien se porter sans divin, mais c'est un leurre. Quand l'échéance de la mort vient frapper à la porte de tout athée, le poids de l'arrogance matérialiste lui saute alors à la conscience.

Les livres sacrés ont un sens et une puissance prospective qu'il me semble absurde de négliger. L'élection du peuple juif au rang de pontife de Dieu (du latin pontifex, "qui établit un pont sacré") pour tous les hommes n'est pas un effet de style. Le peuple juif en a toutes les qualités. Seules les contingences de notre évolution éloigne chacun de ses membres de son aptitude rabbinique naturelle. Pourtant chaque juif, du plus haut au plus humble, abandonnerait sans regret son statuts du monde profane pour guider l'humanité si le temps était venu de passer sur la spiritualité. Le peuple juif est avant tout un peuple spirituel. La spiritualité est l'élément le plus important de l'esprit de chacun de ses membres. Le reste est secondaire même si, le monde étant ce qu'il est, il a, comme tout un chacun, le désir d'exceller dans le profane.

Une histoire à regarder

Comment ne pas voir non plus, dans cette histoire fabuleuse d'un peuple contrainte à l'exil, se disséminant comme une portion d'or dans chaque nation, les enrichissant de sa diversité, acceptant d'éponger pendant des siècles leurs sautes d'humeur, leurs pathologies, leur violence. Un peuple retrouvant après deux mille ans, son pays sion. Une grande partie de la mission qu'à attribué la Bible au peuple juif a été effectuée par lui.

Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux; je les établirai, je les multiplierai, et je placerai Mon Sanctuaire (Mon Temple) au milieu d'eux pour toujours. Ma Demeure sera parmi eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Et les nations sauront que je suis l'Éternel, qui sanctifie Israël, lorsque Mon Sanctuaire (Mon Temple) sera pour toujours au milieu d'eux.
(Ezechiel Ch37 Versets 26 à 28]

Que peut être le Sanctuaire de Dieu, son Temple, si ce n'est l'amour absolu et la sagesse ? Ce sont donc bien ces valeurs subliminales que le peuple élu aura la charge de transmettre quand les temps seront venus. Nous nous approchons chaque jour de cette échéance. Petit à petit, nous construisons l'unité du phénomène humain. Nous avançons vers l'universalité et la paix. Nous développons la fraternité, la connaissance de soi et des autres. Mais nous ne sommes pas encore arrivés aux temps spirituels. Nous devons encore persévérer dans la construction de ce monde, et donc exceller dans les valeurs constructrices. C'est ce que nous faisons le mieux possible. Chaque communauté donne de son mieux à la construction du monde. Il nous faut apprendre à honorer ces efforts héroïques. Les efforts nobles et pathétiques d'hommes perdus au milieu d'un univers, dont ils n'ont pas encore révélé les mystères. Cessons de nous quereller oiseaux de passage, frère humains fait pour nous entraider écrit Basho. Apprenons à voir et à apprécier tout ce que nous et nos ancêtres avons apporté à cette humanité. Nous comprendrons alors de l'antisémitisme toute tout ce qu'il a de malhonnête, de cruel et d'injuste.

Tout au long de ce chapitre, nous nous efforcerons de démonter point par point les aberrations de l'antisémitisme. Nous chercherons les raisons profondes de cet acharnement et les solutions à son achèvement.


Prétextes



le messie

Maimonide

« Il faut que tu saches qu’en croyant à la corporéité ou en attribuant à Dieu une des conditions du corps, tu le rends jaloux, tu l’irrites, tu allumes le feu de sa colère, tu es adversaire, ennemi hostile. » Moïse Maimonide

Pour Moïse Maimonide, Dieu est incorporel et ne connaît pas les passions.

choose your