mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bonheur

L'extase mystique

Philosophie de la contemplation

extase, époché, béatitude, NirvanaMais qu'est ce que l'extase ?

Le bonheur ne consiste pas dans la possession de troupeaux et de l'or. C'est dans l'âme qui est le siège de la béatitude. Démocrite

Selon notre théorie philosophique : L'humanité évolue progressivement vers sa perfection spirituelle : l'extase. Une extase spirituelle et accessible par tous (ce qui n'est pas encore le cas aujourd'hui).

Mais qu'est ce que l'extase ?

Il s'agit tout d'abord, d'un état essentiellement physique. Une sensation de bien être total et vécu dans la chair. Un ressenti organique, indépendant de la raison et de l'intelligence. Selon l'encyclopédie philosophique universelle, cet état permet de comprendre l'amour sous sa forme mystique...
Pour la religion, Dieu est amour. L'extase aurait donc pour vocation d'amener l'homme à une compréhension de Dieu à travers la chair.

Deux questions s'imposent alors.

  • Qu'est ce que l'extase à proprement parler ?
  • Pourquoi l'humanité, toute entière, se dirigerait-elle vers cet état supérieur.

De quelle extase parlons nous ?

Évidemment, l'extase dont nous parlons ici est celle des mystiques. C'est l'état transcendantal qu'énonce la religion et la philosophie. C'est l'extase des soufis, des kabbalistes, Des moines chrétiens, bouddhistes ou zen. C'est l'extase des ascètes, des anachorètes et des derviches. Il s'agit d'une seule et même sensation décrite sous des termes différents. Ataraxie, épochè, souverain bien, joie, extase, béatitude, bhakti, félicité, nirvana, éveil, sagesse... Sont quelques-uns de ces termes.

Nous sommes donc loin de l'extase comme le conçoit le langage courant ou la publicité par exemple. Loin du : « tomber en extase » devant telle ou telle œuvre , telle ou telle voiture, telle ou telle star.

Une description généraliste

Pour décrire en quelques mots l'extase spirituelle, je dirais ceci.

  • C'est la cessation absolue de tout trouble physique et psychique.
  • La plongée de l'esprit dans le seul immédiat.
  • La sensation corporelle d'un plaisir intense et permanent.
  • Le sentiment constant de nager dans un océan d'amour.
  • L'acquisition d'un rythme lent.
  • Un besoin minime de dormir (l'extatique ne perdant plus d'énergie).
  • Une sensation d'être porté par l'existence, de lui obéir.
  • Une recherche intuitive de silence et d'espace de contemplation.
  • L'impossibilité de se concentrer sur un travail intellectuel précis.
  • La cessation totale de toute peur, de toute angoisse.
  • Une confiance absolue dans la vie, dans la création.
  • La sensation de vivre dans un corps tournant comme une horloge.

En état d'extase, le corps baigne entièrement dans une sorte de bien-être sublime et absolu. L'esprit le ressent et en jouit. Affranchi de l'ego, il erre dans un sentiment d'amour absolu. Si nous considérons l'amour absolu comme l'essence de dieu, l'extase, donne donc à ressentir le divin. Elle nous met en relation sensitive et charnelle, avec cette énergie créatrice.

Parler d'extase n'est pas extase

La plupart des êtres humains ayant éprouvé l'extase*, en disent sensiblement la même chose.

* expérimenté de façon accidentelle (lors d'un état de mort imminente par exemple) ou à travers l'ascèse et le renoncement

Il s'agit d'une sensation physique et psychique unique. Un état de plénitude et de bien-être absolu. Un moment sans intention, sans analyse ni réflexion. Une impression intraduisible par le vocabulaire. Tout près du renoncement est la béatitude. Shrî Aurobindo extrait du bhagavad gita. Il y a : « irréductibilité absolue » entre l'explication de ce ressenti subliminal et la sensation elle-même. Entre l'extase vécue dans la chair et l'intellectualisation de celle-ci.

La déviance des termes

Il s'agit donc d'un état véritablement distinct des ressentis courants de la vie ordinaire. Une perception singulière, loin de ce que le langage trivial appelle ; extase, joie, plénitude, béatitude ou bonheur. Certains de ces termes, utilisés autrefois par les grands mystiques, sont tombés en désuétude. D'autres, récupérés par le système de consommation, servent à la promotion* des plaisirs vulgaires.

* la joie de posséder telle voiture, l'immense bonheur que ressentent les présentateurs de télé d'accueillir telle ou telle célébrité, l'extase d'une dégustation culinaire.

L'impossible chevauchement

La vie ordinaire et la vie extatique

Ibn-Kaldoum« La joie est notre évasion hors du temps. » Simone Weil

L'état extatique est un état radicalement à part des autres états d'existence. On ne peut pas être en extase est en état « normal » en même temps. Les deux organisations psychiques sont incompatibles. Elles ne peuvent se vivre simultanément. L'extase chasse hors de l'esprit tous les processus de l'ego. Tout ce qui constitue le sujet et son caractère.

L'amour est venu, écrit Rûmî et il est comme le sang dans mes veines et ma peau, il m'a anéanti et m'a rempli du bien-aimé. À mon sens il faut entendre ce passage du Rubâi'yât comme ceci : l'Amour est l'essence de l'extase. Il irise de sa jouissance, chaque organe du corps du soufi, chaque parcelle de sa chair. Lorsque Rûmî écrit « il (l'amour) m'a anéanti », il parle de l'anéantissement de son ego. Autrement dit l'extase à anéanti tout ce qui constitue le Moi de Rûmî. Il a vidé le personnage qu'il est dans la vie ordinaire. A la place, il l'a rempli de Dieu (le bien-aimé). Autrement dit de l'Amour (Dieu étant amour)..

Le vide mental

L'extase éteint la plupart des mécanismes mentaux ordinaires. Cet état élimine par exemple, le doute, l'hésitation, la dualité, le désir d'action. Il fait disparaître la présence du temps dans la conscience. Il anéantit la distinction affective entre les choses. Il balaye l'angoisse de la mort. Il abolit la variabilité des états émotionnels, la fluctuation Des sensations physiques.

En ce qui concerne l'état du yogî qui par la connaissance, est délivré dans la vie » et a réalisé « l'identité suprême », nous citerons encore shankarâchârya […]
« Le yogî, dont l'intellect et parfait, contemple toute chose comme demeurant en lui-même (dans son propre « soi », sans aucune distinction de l'extérieur et de l'intérieur) et ainsi, par l'oeil de la connaissance (expression qui pourrait être rendue assez exactement par « intuition intellectuelle ») il perçoit, ou plutôt conçoit, non rationnellement ou discursivement, mais par une prise de conscience directe et un assentiment immédiat que toutes choses est Atmâ.
René Guenon. L'homme et son devenir selon le Vedanta

L'ambiance sensorielle et psychologique des deux formes de ressenti, est radicalement distinctes. Cette différence concerne l'ontologie même de l'être humain.

Jouissance de l'extase

Le jouir bref et le jouir permanent

tantrismeDeux formes de plaisir

La sensation extatique engendre une sensation d'amour absolue. Un sentiment d'équilibre et de jouissance continue. Les jouissances sexuelles ressenties dans la vie normale, atteignent parfois des sommets. Mais elle n'égale pas la jouissance extatique. Ce n'est pas une question d'intensité, mais d'état d'esprit* et de durée.

* ordinairement, l'état d'âme qui anime la sexualité est différente de celui qui baigne l'extase mystique.

Du jouir ordinaire

L'intensité du pic de l'orgasme sexuel, atteint bien la hauteur de la jouissance extatique. Mais il s'agit d'un jouir extrêmement bref.
L'explosion orgasmique irise la chair d'un bien-être absolu, comme le fait l'extase. Mais sans laisser le temps d'en ressentir consciemment les effets. L'instant du jouir sexuel inonde bien le corps d'une ivresse identique à celle de l'extase mystique. Mais la fulgurance de son effet ne permet pas à l'esprit d'en saisir véritablement la portée.

De la jouissance béate

La jouissance béate est l'inverse de la jouissance sexuelle. Elle irise le corps et l'esprit (comme dans l'éclair succinct du jouir sexuel) mais de façon durable. Son étendue et son invariabilité nous offre tout le loisir d'en comprendre les subtilités. De saisir son lien avec la spiritualité. Le bonheur extatique plonge le corps et la conscience dans une jouissance permanente et sans pulsions. Parfois même pendant plusieurs jours, comme ce fut le cas de la « patiente » de Janet.

* et ce fut mon cas également

En ce sens, l'extase correspondrait à un orgasme devenu permanent. C'est pourquoi la mecaniqueuniverselle parle de la jouissance sexuelle, comme d'une sorte de « publicité subliminale » pour l'extase.

Vidéos explicatives

Les productions de l'ordinaire
Les productions de l'ordinaire

2001

religion, extase

12345678910111213

pascal

Toute la suite des hommes, pendant le cours de tant de siècles, doit être considéré comme un même homme qui subsiste et qui apprend continuellement.
La vieillesse de cette homme universel ne doit pas être cherché dans le temps proche de sa naissance mais dans ceux qui en sont le plus éloigné. Pascal

choose your