mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

Le monde a-t-il un sens ?

De l'inconscience à la conscience

« Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort. » Antoine de Saint-Exupéry

Depuis plus d'un siècle, les grandes questions métaphysiques semblent avoir déserté les rives agitées de notre évolution. Leurs emprises n'ont pas pour autant disparu de l'esprit humain.

Quand la vie nous extrait un moment à l'agitation du monde, elles reprennent immédiatement du service.

L'univers a-t-il un sens ?
L'humanité a-t-elle un sens ?
Ma vie à t-elle un sens ?
Pourquoi suis-je au monde ?
Nos actions ont-elles un sens ?
Y a-t-il du divin dans le monde ?
Y a-t-il autre chose après la mort ?
etc..

Les voiles du marché

Le marché, pour s'épanouir, dissimule ces interrogations spirituelles sous un grand voile d'agitation, il nous couvre de stress, de compulsions, de travail forcé et de plaisir sans relâche, mais ces questions n'en restent pas moins à l'affût de nos abandons et de nos silences.

Le monde a t-il un sens ?

En regardant le cortège de futilités et de peurs diffusées par les télévisions de masse du marché, on peut facilement sombrer dans une vision pessimiste de l'évolution humaine. Contraint depuis les années 80 à pâturer presque exclusivement dans les marécages insensés de l'ultra consommation, abruti sous les sophismes pervers d'une nouvelle oligarchie ayant tout oublié ou presque des valeurs démocratiques, il est aisé, au réceptacle qu'est devenu l'homme occidental, d'imaginer son espèce en plein déclin et vouée à son anéantissement.

Mais cette vision est erronée.

À mon sens, chaque génération doit penser la même chose. Pourtant, comme aurait dit Galilée, « E pur si muove ! » la progression. Le sentiment de régression ressenti, est lié à notre difficulté d'observer le monde dans sa totalité. C'est également le fruit du recul spirituel et du « rétrécissement mental » provoqués par le système marchand pour maintenir l'homme entièrement focalisé sur les produits qu'il met en vente..

Abandonnons un instant ces œillères virtuelles pour regarder le champ étendu de l'évolution humaine. Nous distinguons alors une amélioration constante et globale de la condition de l'homme. Nous apercevons une montée régulière de l'humanité vers toujours plus de sociabilité, d'universalité, de sensibilité et de compréhension du monde. Ces progrès (si nous parvenons à en prouver la réalité) conduisent le phénomène humain vers son union paisible et sa véritable perfection.

Autrement dit, l'humanité ne va pas de plus en plus mal, c'est notre sensibilité au mal qui se développe. D'une manière générale, le monde va de mieux en mieux (même s'il manque le recul nécessaire et les connaissances suffisantes pour le démontrer et donc, le prouver tout à fait).

2001

Après Auschwitz

Maurice Merleau Ponty

La philosophie n'est pas une illusion : elle est l'algèbre de l'histoire. Maurice Merleau-Ponty

choose your