mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

facebook nous écrire

  • conscience
    négation d'autrui (suite)

L'homme, moyen où fin

L'évolution humaine

Kant avec ses amis, retoucher par <Jean marc tonizzoDe la forme au fond

Agis de telle sorte que tu traites l'humanité, aussi bien en toi qu'en autrui, toujours comme une fin et jamais simplement comme un moyen. Kant

Pour l'évolution, l'homme est un moyen. Pour l'homme il doit être une fin. Dans la première partie de notre réflexion, nous avons établi un lien entre l'individu et le principe créateur*.

*dieu.

A partir de ce lien, nous avons distingué le fond de l'être humain d'avec sa forme. A présent, demandons-nous sur quel étage du cerveau se construit notre vision morale d'autrui. Autrement dit, à quel niveau de l'esprit s'élabore le fond, le respect de l'autre, l'amour du prochain.

Du cerveau reptilien jusqu'au cortex

L'évolution de l'humanité, conduit le regard humain, de l'extérieur vers l'intériorité d'autrui.Pour comprendre ce chemin, Distinguons symboliquement, deux grands ères dans la formation de notre cerveau*. Le cerveau reptilien (à l'origine) et le cortex.

* (il s'agit d'un outil conceptuel et non pas d'une vérité scientifique)

Au cerveau reptilien correspondrait l'instinct, la pulsion, la conscience primitive...
Au cortex la conscience morale. Selon notre philosophie, en nous martelant d'amour, de morale, de connaissance et d'éducation, la société développe notre cortex. Et dans le cortex se construit la capacité à considérer autrui comme une fin, l'aptitude à respecter nos congénères. Quand cette zone est insuffisamment bâtie*, la conscience primitive s'avère alors toute puissante.

*d'un point de vue moral (par le groupe, la famille et la société).

Les instincts et les pulsions s'épanouissent dans cette conscience reptilienne. Celle-ci est naturellement portés à instrumentaliser tout ce qu'elle touche et à percevoir autrui comme une proie ou un objet. L'homme doit donc dépasser ses instincts et ses pulsions, pour considérer l'autre dans sa plénitude. Il doit donc se hisser au niveau de la conscience morale, de la conscience du cortex. S'y hisser pour percevoir la véritable dimension spirituelle d'autrui (spirituelle au sens kantien du terme). Au sein de la diversité primate, seule l'espèce humaine semble en mesure d'acceder à cette conscience spirituelle. Une conscience supérieure issue de l'éducation et qui évolue conjointement au développement de l'être humain.

Narcissisme : Réducteur de tête

La conscience d'autrui

dali narcissismeUne construction de l'esprit

Narcissisme : admiration de soi-même, attention exclusive portée à soi. Psychanalyse : fixation affective à soi-même. La conscience d'autrui se construit dans l'esprit, dés le plus jeune âge.

De l'individu.

Son parcours naturel prend naissance dans un narcissique à peu près total (celui du nourrisson). Elle se développe peu à peu au sein du groupe social (par l'éducation, la familles, les médias etc). Elle trouve son épanouissement (si l'on suit les conseils de la philosophie) à l'âge de la sagesse. Elle fleurit alors (si la sagesse est acquise), en bienveillance et amour total envers autrui. C'est tout au moins le chemin le plus logique, qu'enseigne en silence et par l'exemple, la vie.

De l'humanité.

La conscience morale moyenne de l'humanité, est, elle aussi, en évolution dans l'histoire. Elle était par exemple, différente avant la révolution Française et après. Elle dépend du niveau de connaissance acquis par l'humanité. La conscience d'autrui, à l'époque du trafic d'esclaves, n'a plus rien à voir avec la conscience d'aujourd'hui*.

*Avec la conscience à l'ère d'Hubert Rives, de Pierre Bourdieu et d'Yves Coppens.

Des valeurs du moment.

Elle dépend également des conditions géopolitiques présentes. Par exemple, la conscience morale du monde actuel, semble inférieure à celle des années « touche pas à mon pote ». Elle dépend enfin du système dominant et des valeurs qu'ils diffusent. La conscience de « l'étranger », n'est pas la même pendant la colonisation, après la décolonisation et à l'époque actuelle. En tous cas, malgré les reculs partiels et ponctuels de l'humanité, la conscience humaine évolue de façon progressive. Même si d'un côté, sous l'empire du marché, l'homme a tendance à instrumentaliser tout ce qui bouge, la progression fulgurante du tourisme, d'Internet, de la télévision... est un facteur essentiel du développement de la conscience respectueuse d'autrui.

an 2001

éducation

12345678910

victor schoelcher, contre l'esclavage

Le gouvernement provisoire, considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine ; qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir ; qu'il est une violation flagrante du dogme républicain : Liberté, Égalité, Fraternité (...) décrète que l'esclavage sera entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises."

décret d'abolition, De Victor Schœlcher, publié le 27 avril 1848.

ess

Webmasters, Traducteurs, Correcteurs,
Rédacteurs,

PARTICIPEZ










Jean mar tonizzo "A mes adrénalines" 1990

inscrivez vous

choose your