mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

facebook nous écrire

  • conscience

Conscience et vérité

La vérité est dans la sagesse

antoni "Aussitôt que nous pensons concevoir clairement une vérité, nous sommes naturellement portés à la croire". Descartes

Avec la conscience, un concept est difficile à définir ; celui de la vérité. Notre philosophie étant plutôt généraliste, nous nous contenterons de quelques schématisations intrépides.

La mecaniqueuniverselle définit deux types de vérité.

1/ les vérités conceptuelles (2 + 2 = 4, le ciel est bleu. Ceci est une pipe).
2/ les vérités sensitives (tout ce que mon organisme, à travers mon esprit, ressent comme sensations).

Le ressenti sensitif se sépare également en deux types bien distincts.

1/ les sensations ordinaires. Elles représentent l'activité cérébrale de la vie courante. Autrement dit, toutes les sensations hormis l'état d'extase.
2/ les sensations extatiques. Elles découlent de l'activité de l'esprit en position d'extase.

Les sensations ordinaires permettent à l'individu de toucher les vérités ordinaires et changeantes.
Les sensations extatiques lui permettent d'atteindre la « vérité absolue ».

De la conscience

Au sens large du terme, la conscience se définit comme : l'ensemble des images, des idées ou des sensations générées par notre esprit et perçus par lui. C'est la connaissance qu'a l'homme de lui-même, d'autrui et de son environnement.

Nos états de conscience peuvent être vécus réellement ou imaginés. Vivre correspond à la succession des divers états engendrés par notre conscience. Ils constituent un panel allant de l'illusion pure à l'ultime vérité. Du mirage à l'éveil, du rêve à l'extase.

En se développant, notre espèce développe peu à peu sa conscience et ses connaissances. Nous pouvons comparer l'évolution humaine à l'évolution d'un individu. Elle commence avec la conscience immédiate du nourrisson pour s'achever dans la conscience du sage.

La conscience universelle

L'ensemble des consciences individuelles, constitue ce que nous pourrions appeler : la «conscience universelle ». Elle représente le niveau moyen de la conscience de l'humanité à un moment donné. Cette conscience évolue sur un mode identique à celui de la conscience individuelle. Elle progresse en suivant le développement des connaissances.

Aujourd'hui, nous pourrions dire de la conscience de l'humanité, qu'elle commence à sortir de l'adolescence. La conscience universelle, se rapproche peu à peu de l'ultime vérité.

La vérité : une définition

La conformité description/objet

"On est souvent divisé entre le respect de la vérité et l'attachement à sa vérité". Jean Rostand

Comme des films projetés : les vérités

Une définition courante, consiste à décrire la vérité comme : «la conformité du discours à son objet». Ceci est une table, ceci est un homme, etc. Et effectivement pour le sens commun, il s'agit bien d'une table, d'un homme, etc..

Seulement, ce sont là des vérités conventionnelles. Des vérités élaborées par l'homme pour construire son monde. Si elles sont utiles à la vie ordinaire, elles ne sont pourtant pas des vérités absolues. Univers, homme, ciel, mer, table, Marie, Anne, Pierre, Paul ou Jacques, sont des termes. Ils nous servent à définir des « choses» dont la vérité absolue est plus profonde.

Pour s'en convaincre, il suffit de comparer nos vérités aux vérités des autres formes vivantes. Ma conscience d'un meuble ancien par exemple, est radicalement différente de celle du ver qui s'en régale.

Platon, Socrate

De la philosophie

raphael, platonSocrate

Je vais te le dire, et ce n’est pas une chose insignifiante : c’est qu’aucune chose, prise en elle-même, n’est une, qu’il n’y a rien qu’on puisse dénommer ou qualifier de quelque manière avec justesse. Si tu désignes une chose comme grande, elle apparaîtra aussi petite, et légère, si tu l’appelles lourde, et ainsi du reste, parce que rien n’est un, ni déterminé, ni qualifié de quelque façon que ce soit et que c’est de la translation, du mouvement et de leur mélange réciproque que se forment toutes les choses que nous disons exister, nous servant d’une expression impropre, puisque rien n’est jamais et que tout devient toujours. Tous les sages, l’un après l’autre, à l’exception de Parménide, sont d’accord sur ce point : Protagoras, Héraclite et Empédocle, et parmi les poètes, les plus éminents en chaque genre de poésie, dans la comédie épicharme, dans la tragédie Homère. Quand celui-ci dit : « L’Océan est l’origine des dieux et Téthys est leur mère », il dit que tout est le produit du flux et du mouvement. N’est-ce pas, à ton avis, cela qu’il a voulu dire ?

La vérité de l'univers

Ou est l'immuable ?

yin yangEspace, temps, formes ?

"Lorsque l'erreur porte les livrées de la vérité, elle est souvent plus respectée que la vérité même." Nicolas Malebranche

L'univers nous dit-on, est en expansion.

La vérité absolue de l'univers ne peut donc pas être un moment particulier de cette expansion. Ce moment ne représentant pas le tout.

La vérité ne peut pas, non plus, être un élément de l'univers. Cet élément n'étant pas le tout. Cette vérité ne peut pas être un espace temporel de cette expansion (par exemple le temps de l'évolution du vivant). Cet intervalle en effet ne représente pas le tout.

On ne peut pas non plus utiliser la forme de l'univers comme vérité absolue. Sa dimension en effet est en expansion. Donc la forme de l'univers est changeante. Autrement dit, ni l'espace, ni le temps, ni la forme de l'univers n'offre de vérité absolue pour l'univers.

Les particules élémentaires.

La vérité absolue de l'univers est forcément une : « constante immatérielle, immuable, invariable et infinie ». Cette constante immatérielle, cette essence intime, se trouve à l'intérieur de la matière. Ce sont les particules immatérielles qui l'a constituent. C'est les quarks, les photons, les bosons, les cordes, etc. Seule donc, l'essence immuable et immatérielle de l'univers peut être la vérité de l'univers.

La vérité du vivant

Bien au-delà de l'espèce

"Ce que l'homme appelle vérité, c'est toujours sa vérité, c'est-à-dire l'aspect sous lequel les choses lui apparaissent." Protagoras

Comme pour l'univers, la vérité du vivant est au delà de sa forme. Le vivant, nous le savons, est en évolution.

La vérité absolue du vivant, ne peut donc pas être un point de cette évolution. L'espèce humaine, comme toutes les autres espèces, représente un point de cette évolution. L'humanité ne peut donc pas incarner la vérité absolue du vivant.

Si le vivant détient une vérité absolue, elle est forcément dans son essence profonde. Elle est à l'intérieur de la matière. Au niveau de la partie immatérielle qui l'a constitue. Autrement dit, la seule vérité identique à tout le vivant, ce sont les particules élémentaires. Elles représentent l'énergie immatérielle constituant et animant chaque espèce et chaque individu, en dépit de sa forme.

Seule donc, l'essence intime, immuable et immatérielle du vivant peut être considérée comme sa vérité absolue.

La vérité de l'homme

Les sens trompent. L'essence ne trompe pas

joel ducorroyAu delà de ses apparences, la vérité de l'homme.

C'est la même chose au niveau de la vérité absolue de l'homme.

Tout au long de l'existence, l'aspect physique, les conditions sociales, les qualités, les passions, l'intelligence, évoluent. Ces facultés sont en constantes mutation.

Aspect, position sociale, qualité, tendance, intelligence, ne peuvent donc pas constituer la vérité absolue de l'homme.

La perception

La perception du monde extérieur diverge également entre les espèces. Notre vision du monde est différente de celle d'une fourmi, d'une mouche ou d'un poisson. Donc notre perception n'est pas la vérité absolue de ce qui est. Il s'agit d'une interprétation.

Les sens

C'est la même chose pour nos sens (ouïe, toucher, odorat, vue, goût). Ce que nous entendons, touchons, sentons, voyons n'est pas ce qu'entend, touche, voit ou sent, le poisson ou la guêpe. Nos sens varient également au sein de notre espèce. La relation au chaud et au froid n'est pas la même pour un inuit et un africain. Notre ressenti, ne peut donc pas servir de vérité absolue. Autrement dit, ni la personnalité, ni la perception, n'offrent de vérités absolues à l'être humain. Pour l'homme, la seule vérité possible, c'est son essence. C'est la partie immuable et immatérielle située dans l'atome. Cette essence est présente dans l'univers, dans le vivant et dans chaque homme.

L'ultime vérité, dans la sagesse

Une relation directe

"Deux demi-vérités ne font pas une vérité." Multatuli

Relier directement sa conscience à l'énergie

En résumé, pour toucher « la vérité absolue des choses », l'homme doit ressentir « l'essence immatérielle des choses ». Il lui faut donc entrer en contact sensitif avec l'énergie des particules élémentaires. Sa conscience doit se connecter directement à cette essence (dont nous disons ici, qu'elle est divine).

Cette fusion n'est possible qu'à travers la béatitude, l'extase, le nirvana.

En résumé

En résumé, la vérité absolue, est immatérielle et a-temporelle. Elle ne peut être verbalisée, analysée, écrite ou exprimée. Elle est uniquement ressentie par le corps. Elle résulte du lien direct entre la «partie intime des particules élémentaires» et l'esprit.


négation

12345678910111213

nietzsche

L'effort des philosophes tend à comprendre ce que les contemporains se contentent de vivre.

Nietzsche

inscrivez vous

choose your