mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

facebook nous écrire

  • hasard destinée

Le hasard

Philosophie d'un illusoire

bernard demiauxL'accident survenu devait survenir.

Le hasard n'est que la mesure de notre ignorance. H. Poincaré

Toutes les définitions du hasard se rapportent à nous même. Concours de circonstances imprévu et inexplicable (imprévu et inexplicable par nous même). Événement inattendu (inattendu par nous même).

Selon notre philosophie, le monde obéit à une destinée. Le hasard n'est donc qu'une apparence. Il nous sert à expliquer l'inexplicable.

Une quantité de choses dans la vie d'un être humain semble appartenir au hasard, mais est-ce bien le cas ?

L'exemple de l'accident

Prenons un exemple. Je décide d'aller faire une promenade en voiture.... 30 mn plus tard j'ai un accident. Avec ma 2cv je pulvérise le hummer d'un gouverneur américain en vacances sur la côte d'azur et qui vient de griller un feux. Il n'y a, fort heureusement, aucun blessé. Ce type de mésaventure nous l'attribuons en général au hasard, ou plus précisément à la contingence*.

*contingence : qui peut arriver ou non, qui n'est ni nécessaire ni impossible.

Autrement dit nous pensons de cet accident qu'il aurait pu ne jamais arriver. Nous avons du mal à admettre qu'il était programmé en quelques sorte. Qu'il est déterminé. Seulement, ce carambolage ne pouvait pas ne pas advenir. Pour qu'il n'arrive jamais, il fallait qu'une véritable possibilité de l'éviter m'eut été offert. Il aurait donc fallut qu'au moment de prendre chaque décision* m'entraînant vers l'accident, j'en connaisse les conséquences.

*sortir ou rester chez moi, choisir tel ou tel itinéraire, ralentir ou accélérer etc.

Seulement c'est impossible. Je ne pouvais pas savoir qu'il m'arriverait cet accrochage. Le simple fait d'ignorer notre futur, fait qu'à aucun moment, nous pouvons réellement choisir entre deux possibilités. Pour faire un véritable choix, il faudrait connaître à priori, toutes les répercussions futures de nos décisions immédiates.

Nous pouvons bien sur, choisir consciemment entre deux actions concernant l'immédiat. Je peux décider de boire ou de manger et anticiper la répercussion immédiate. L'étanchement de ma soif ou la satiété de ma faim. Mais au niveau des répercussions à long terme d'un acte immédiat, aucun choix n'est possible. il manque en effet, trois choses inexistantes pour le rendre possible et authentique : le don d'ubiquité, la connaissance du futur et le degré zéro de danger.

  1. Le don d'ubiquité nous est (encore) interdit. Il ne nous est pas permis d'être au même moment, à deux endroits différents.
  2. La connaissance du futur. Il est impossible de savoir avec précision ce qu'il va nous arriver dans le futur, qu'il soit proche ou lointain.
  3. La non accession au degré zéro de danger. Même s'il y a "une malchance sur 10 milliards" pour qu'un boulon de Boing m'arrive dans les 5 mn qui suivent au sommet du crâne et stoppe mon existence, cette "malchance" m'empêche de certifier ce futur. Je ne peux être sur de lui à 100 %.

Pour qu'il y ai un réel choix projeté, il me faudrait connaître en détail le résultat de toutes les décisions prises. C'est impossible, nous avons droit tout au plus, à des probabilités.

Des pulsions

D'autre part, beaucoup d'actions humaines, sont motivés par des pulsions et des passions. Celles-ci dépassent bien souvent notre conscience et notre volonté. Le choix est alors entièrement entre les mains de ces tendances. Il n'appartient plus du tout à la conscience et à la raison.

Donc, non seulement nous ne sommes pas maître de notre futur, mais il arrive nécessairement comme il doit arriver.
En conséquence de quoi : tout ce qui arrive, est déterminé.

an 2001

choix

123456789

aristote

La science du philosophe est celle de l'être en tant qu'être, pris universellement et non dans une de ses parties Aristote, métaphysique

ess

Webmasters, Traducteurs, Correcteurs,
Rédacteurs,

PARTICIPEZ












Jean mar tonizzo "A mes adrénalines" 1990
inscrivez vous

choose your