mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • homme humain

L'échec de l'évolution

Une possibilité impossible

Crash-testL'humanité peut elle échouer dans son évolution vers sa perfection ?

Toute notre théorie est basée sur une sorte de certitude. L'humanité serait, selon nous, vouée à atteindre sa plénitude, son plein épanouissement, concrétisé par l’accès facile à l'extase, à la béatitude, à l’éveil au nirvana, au bonheur absolue dont parle les philosophes grecs.
Si cette proposition trouve un écho positif chez la plupart d'entre-nous naturellement avides de sens et surtout de sens positif, elle rencontre également des esprits de contradiction, des doutes et des inquiétudes.

Pour 5 à 10% d’entre-nous environs, l'humanité est vouée au contraire à la débâcle, à la faillite, à son échec et sa disparition. Il nous faut donc aussi tenir compte de cette alternative.

De l’insuccès et autres avatar

Un échec est-il donc possible ? Les mauvaises conduites de l'homme envers la nature et le climat, peuvent-elles nous conduire à l'autodestruction ? Le mal peut-il l'emporter et nous vouer à l'auto extermination ?

Évidemment, au niveau ou en sont les connaissances actuelles, rien ne peut encore nous permettre d'écarter la possibilité d'un échec de notre espèce dans sa grande marche évolutive, et les chaos qui parsèment notre actualité enrichissent l'idée d'une telle éventualité.
seulement, ces débordements de violence, ces moments de régression, semblent se révéler à l'analyse, nécessaire à notre évolution, ils semblent construire par le mal, le bien de l'humanité.

De l'unification de l'humanité

Par exemple, l'unification des diverses communautés est une étape fondamentale pour accéder à la paix universelle. Cette unification progressive des diverses communautés humaines, est un passage obligé pour accéder à la paix universelle.

Cette unification fait partie d'un long processus qui a vu l'espèce humaine naître, se multiplier, se répandre sur la surface de la Terre, diversifier ses connaissances, puis opérer, un retour vers l'unification en rassemblant les clans autour de tribu, puis de cités, puis de pays, puis de nation, de communautés des nations, pour aborder aujourd'hui l'ultime rassemblement du village planétaire autour de lois communes : l'ONU, l'OMC, l'OMS, l'Unesco etc.

Une unification inconsciente

Au vu de l'histoire, cette unification progressive de l'ensemble humain, s'est déroulé le plus souvent à travers la violence, le désir de conquête, l'asservissement d'autrui, l'esclavage (parfois aussi, par l'échange respectueux, l'adoption consentie d'une nouvelle religion, d'une nouvelle coutume, ou par la diplomatie, le dialogue, comme c'est le cas par exemple de la construction européenne actuelle). La violence, le chaos, la guerre bref le danger imminent a donc bien souvent servit de créateur de progrès et d'unification. La France, les USA, l'Europe, la ligue Arabe, la société des nations etc., sont nés de ce désir de dépasser les antagonismes. A notre avis, il en sera de même devant les catastrophes actuelles liés au climat, à l'économie, aux conflits et qui nous semblent imminentes. L'ensemble humain devra franchir un nouveau pallier vers son unité pour survivre et pour la globalité humaine, l'instinct de survit est plus fort que l'instinct de mort.

Bien sûr, nous préférerions tous que cette unification utilise toujours les moyennes pacifiques pour se concrétiser. Nous préférerions tous que les fusions Chine/Russie/Usa ou islam/Occident qui occupent aujourd'hui une partie du monde, nous épargne la guerre, le chaos, la domination et la surdité. Nous aimerions tous que cette nouvelle étape se déroule de façon respectueuse, consciente, égalitarisme et symbiotique.

Si ce n'est pas le cas, si la violence prédomine toujours dans la construction humaine, ce n'est pas parce que l'homme est fondamentalement mauvais, mais simplement parce qu'il n'a pas encore acquis les moyens psychiques d'une évolution consciente, respectueuse, égalitariste et absolument symbiotique.

Nous ne pouvons pas demander à l'homme d'être en avance sur son échelle évolutive.

Pour que l'automobile soit ce qu'elle est aujourd'hui, il fallait passer par les rudiments de la Ford T et la somme des accidents qu'elle connaissait alors. Et pour qu'elle devienne un instrument rigoureusement respectueux de la nature, elle doit d'abord passer par la voiture d'aujourd'hui qui pollue encore.

Il est nécessaire de croire en la possibilité d'une unification paisible pour mettre la pression à l'unification violente, mais la violence est notre réalité et c'est également un moyen de nous unifier.

 

2001

Bonheur

12345678