mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • homme humain
    cinq arguments supplémentaires

La connaissance du sens

Connaître le sens de l'évolution

eden connaissanceOù va l'humanité

La liberté consiste à choisir entre deux esclavages : l'égoïsme et la conscience. Celui qui choisit la conscience est l'homme libre. Victor Hugo

Dans les pages précédentes, nous avons pris appui sur certains progrès humains* pour étayer notre théorie**.

*sur les progrès de la conscience, de l'amour, et de la psychologie
** Une théorie selon laquelle, je vous le rappelle, l'humanité se dirige progressivement vers sa perfection.

Nous allons à présent nous pencher sur l'évolution progressive de la connaissance. Et plus précisément, la connaissance de notre destinée.

L'évolution inconsciente

Jusqu'à présent, l'évolution humaine se déroule de façon plutôt inconsciente, intuitive et bien souvent antagoniste. Évolution inconsciente dans la mesure ou elle ignore encore son but et sa destinée. Les religions ont bien émis des propositions quant au sens de l'évolution de l'homme et de l'humanité. Mais la science, en prenant le pouvoir sur le religieux, a éteint toutes ces réflexions téléologiques. Et depuis, plus aucune des grandes disciplines scientifiques, n'a osé réinvestir dans la téléologie.

Et pourquoi ces disciplines pragmatiques le feraient-elles en réalité ?
Pourquoi la science devrait-t-elle s'occuper de l'éventualité d'un but à atteindre par l'humanité ? Pourquoi la connaissance raisonnée et méthodique des phénomènes du monde, s'intéresserait-elle à une énigme qui semble insoluble ? Nous pensons pourtant cela nécessaire. C'est sans doute la seule façon de sortir l'humanité de cette évolution inconsciente, Donc risquée.

La barbarie technologique

Pour l'instant l'anticipation du futur humain a été essentiellement occupé par la religion et la philosophie. Sous une forme métaphorique, les spiritualités en ont bâti toutes les structures (l'Apocalypse, la réincarnation par exemple).

Ensuite, quelques philosophes de l'histoire, comme Kant, Hegel, Comte ou Marx, ont rationalisé cette base spirituelle.

Mais les grandes catastrophes morales du siècle dernier, sont arrivées.
On en a, à tort, attribué la responsabilité aux progrès scientifiques et technologiques. En réalité, c'est au caractère humain qu'elles doivent être amputé et principalement au narcissisme. En tout cas, ces catastrophes morales ont interrompu pour un temps, toutes recherches téléologiques. Total, depuis la dernière guerre mondiale, la prospection du futur est exploité par la science-fiction.

La gestion des connaissances

Qualités et défauts de la science

HegelQue manquait-il ?

Depuis longtemps, en s'appuyant sur la science, de nombreux philosophes ont essayé d'éclairer le sens de l'humanité.

Il leur a toujours manqué quelque chose, puisque aujourd'hui encore, ce sens est ignoré. Mais qu'a-t-il manqué aux Lumières pour fonder une véritable téléologie scientifique ?

Qu'est-ce qui manque à la science pour s'intéresser à la connaissance de notre destinée ? Que lui manque-t-il pour s'ajouter une discipline capable de prolonger les recherches d'un Kant ou d'un Hegel ?

Il manque !

Il manquait (et il manque encore) l'intention scientifique de sortir du cadre restreint, du vérifiable. Il manque une étude approfondie et méthodique de toutes les améliorations produites par notre espèce. De tous les progrès sociaux, culturels, techniques, scientifiques, affectifs, psychologiques, philosophiques, physiques, réalisés. Et une étude, bien sur, de leur probable finalité si l'humanité conserve cet axe d'évolution.

Il manque une analyse approfondie des modifications cérébrales humaines au cours du temps. Il manque une bonne connaissance de notre cerveau et de ses fonctions. Une idée précise de notre histoire. Il manque des moyens de modélisation sophistiquée. Et bien entendu, il manque un puissant intérêt pour « la connaissance de notre but ». Nous le voyons, trop d'éléments font encore défaut aux scientifiques, pour s'ouvrir au « très long terme ». Mais si ce n'est pas pour aujourd'hui, ce sera pour demain.

Un rythme d'évolution, autonome

L'évolution des connaissances et de la conscience, a un rythme propre qu'on ne peut accélérer. L'interdiction de l'esclavage ne pouvait être réalisée par la société égyptienne ou grecque. L'idée d'appartenir au règne animal, a dû attendre Darwin pour être acceptée. De la même façon, le sens de l'humanité s'imposera naturellement, quand il en sera temps. Sans doute quand le besoin s'en fera sentir et quand des preuves suffisantes pourront être rassemblées *.

* elle pourra alors affirmer, comme elle l'a fait pour le darwinisme : « l'évolution vers la perfection n'est plus une supposition mais un fait ».

L'homme conscient

Si l'humanité à un sens* que la science accrédite, l'ambiance de la société, sera probablement complètement modifié.

* un sens positif comme nous l'affirmons sur ce site. Un sens dirigeant qui dirigerait notre espèce vers la paix universelle, l'égalité, la fraternité et l'extase.

En effet, l'homme se sentira obligé de travailler consciemment et universellement pour ce sens. Il comprendra la raison pour laquelle il doit conformer ses actes, au but à réaliser. Il saisira l'importance de travailler consciemment à cette destinée*.

* on peut prendre l'exemple des ouvriers ayant participé à la construction du viaduc de Millau. Chacun d'eux a travaillé avec fierté, avec joie et dans une entente parfaite, parce qu'il connaissait la finalité a réalisé. (Et également, parce que leurs patrons n'ont pas passé leur temps à tenter de les exploiter, de les maltraiter ou de les escroquer)

Il est probable qu'une telle prise de conscience demandera du temps et un certain protocole pour émerger.

L'intuition apparaîtra peut-être en plusieurs endroits comme c'est souvent le cas. Un universitaire la reprendra pour la rendre digeste et conforme à la société. Il faudra sans doute encore un certain temps de gestation, comme on l'a vu pour le darwinisme. Et enfin le modèle deviendra la norme de l'humanité.*

* comme il a fallu du temps entre la naissance de la théorie de l'évolution et le moment où le monde scientifique en parle comme un fait.


Connaissance suite
12345678910

La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. Platon

art, jean marc tonizzo

inscrivez vous

choose your