mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • homme humain
    cinq arguments supplémentaires

L'éclosion de la conscience

La conscience morale humaine

giottoDe l'intelligence vers l'amour

La conscience est d'abord un produit social et demeure telle aussi longtemps que des hommes existent. Karl Marx

Notre philosophie, ne se mouche pas du coude en affirmant sans complexe : « l'humanité évolue progressivement vers son ultime perfection ».

Mais revenons à la petite citation introductive de Karl Marx.

Pour le philosophe rhénan, la conscience est un produit social. Nous sommes entièrement d'accord avec lui*.

*Nous sommes également d'accord avec Groucho Marx quand il affirme que le meilleur moyen d'éviter la chute des cheveux, c'est de faire un pas de côté.

Nous ajoutons simplement ceci. Le produit social est en évolution constante dans l'humanité et amplifie d'autant la conscience humaine. Le sentiment porté par l'homme sur lui-même, sur autrui et le monde, progresse de siècles en siècles. Il devait être différent avant l'invention du monothéisme et après son apparition. Les nouveautés actuelles (ère industrielle, exploration spatiale, village planétaire, développement durable) continuent le processus de développement. Ces grandes étapes modifient les structures de la conscience humaine.

Une origine primate

La conscience humaine s'enracine dans la conscience des primates naturels. De basique et naturelle au départ, elle a évolué jusqu'à la conscience morale de l'homme actuel. Cette évolution se prolongera après nous. C'est pourquoi nous pensons qu'elle se dirige vers sa perfection. Vers un état de conscience absolue, d'éveil et d'extase. Un état correspondant à la conscience de l'humanité aboutie.

Deux grands types d'aptitudes

Penser ou agir, penser et agir

Manzoni-merda

Les 2 grandes positions de la conscience

Entre le primate naturel de nos origine et l'homme d'aujourd'hui, nos capacités psychiques ont évolué. Ce développement cérébral englobe une quantité de facultés différentes. L'intelligence, la conscience, la mémoire, la capacité d'étudier et d'analyser. L'aptitude à accumuler des connaissances, à spiritualiser, à transcender, à se projeter et à abstraire etc.

Esprit constructeur et esprit de réflexion.

Nous pouvons séparer les diverses capacités psychiques en deux groupes :

  1. D'un côté les facultés relatives à l'adaptation au milieu. Nous les réunirons sous le terme générique « d'intelligence ».
  2. De l'autre les facultés relatives aux sentiments et aux sensations. Que l'on réunira sous la formule générale de « conscience humaine ».

Evidemment, il s'agit là d'une division schématique destinée à simplifier notre théorie. L'intelligence, la sensation et la conscience sont des notions extrêmement complexes et inter connectées. Chacune d'elle mérite une étude beaucoup plus approfondie.

Le développement de l'intelligence

Grosso modo, l'intelligence* est une faculté psychique en évolution. Elle permet d'élaborer progressivement toutes les structures matérielles de l'humanité.

*l'intelligence et ses réalisations (sciences, techniques, créativité etc.)

Grâce à son habileté technique, notre espèce s'adapte de mieux en mieux au monde. Les secrets de l'univers se dévoilent à son esprit. Les dangers perdent de plus en plus d'emprise sur elle.

Développement de la conscience

Les facultés relatives à la conscience humaine, sont également en évolution*.

*la sensibilité, l'amour, l'affection, la tendresse, l'amitié, la compassion, la contemplation, le bonheur, la joie etc.

Le niveau de conscience et de sensibilité, se développe sans cesse dans l'humanité.

Ces 2 notions permettent à l'homme d'avancer vers la profondeur d'autrui. Elles optimisent ses relations et la subtilité de son ressenti. En s'avançant vers l'intimité des êtres et des choses, notre affection et notre amour envers eux, grandit.

Dans une relation amoureuse, par exemple, l'authenticité des sentiments exprimés, dépend de la profondeur de conscience engagée.
Quand l'individu est focalisé sur les qualités physiques de son partenaire, l'amplitude d'amour est relativement restreinte.
Quand en plus des attributs physiques, l'amoureux perçoit les qualités intellectuelles, sociales etc., l'envergure d'amour augmente.
S'il arrive à vénérer en plus ses qualités « sensibles » (douceur, générosité, bienveillance) l'intensité de l'amour augmentera encore.
Et si l'âme amoureuse établit une osmose avec l'âme aimée, la puissance d'amour atteint des sommets.
Quand les 2 amoureux, lient leur désir à l'amour spirituel absolu, ils atteignent alors la symbiose tantrique.

Le développement de l'esprit

L'intelligence et la conscience

redbreath2 Étages en évolution

Résumons nous.

La partie du cerveau relative à l'intelligence, est plutôt destinée au progrès technique et matériel de l'homme. La partie relative à la conscience se rapporte à l'évolution sentimentale et spirituelle de l'humain. Schématiquement, l'une est destinée à la connaissance et à la fabrication, l'autre à ressentir les choses*.

* en réalité, la frontière entre conscience et intelligence est perméable. Ces 2 facultés se développent et s'enrichissent mutuellement. L'intelligence est un « révélateur de conscience » et la conscience un « adoucisseur d'intelligence ».

Projection vers le futur

Pour déterminer la finalité humaine, nous allons projeter dans le futur, l'expansion de ces deux facultés psychiques; intelligence et conscience.

Si elles ont la même importance, elles subsisteront toutes deux dans le futur. Si l'une d'entre elles est l'outil de l'autre, elle diminuera ou disparaîtra dans le futur.

Intelligence où conscience

L'intelligence, dit Bergson, tend à la fabrication et ne se sent bien que dans l'inorganisé.

Nous sommes tout à fait d'accord avec le philosophe parisien, et nous allons prolonger sa pensée. Grâce aux progrès humains (scientifiques et technologiques) l'intelligence nous organise de mieux en mieux dans le monde.

Elle vise à adapter idéalement l'homme à son environnement. A parfaire son comportement, et à apporter des réponses à ses questionnements. L'humanité future n'ayant pas de date-butoir, viendra forcément le moment où elle sera parfaitement bien adaptée. Où elle maîtrisera totalement son milieu. Elle aura donc « organisé » tout « l'inorganisé » et finalisé son évolution. A ce moment là, bien entendu, l'intelligence aura perdu sa raison d'être *.

* L'intelligence ainsi que toutes les facultés rattachées à l'adaptation au milieu : désir, envie, pulsion, réflexion, projection etc.

Autrement dit, quand l'homme se sera idéalement adapté à son monde, il n'aura plus besoin d'intelligence constructrice. Dès lors, tout l'espace mental reviendra à l'état de conscience pur. Un état dont la vocation est de donner à ressentir, à aimer, à contempler.

Un peu d'imagination ?

Il nous suffit alors d'imaginer la vie d'un homme dans cette humanité totalement finalisée. Ce sera un homme qui :

  • n'aura plus besoin de travailler à la construction du monde (toutes les structures seront construites).
  • n'aura plus besoin de se défendre (tous les dangers seront écartés*).
  • n'aura plus besoin de réfléchir (toutes les réponses à nos énigmes seront apportées).
  • n'aura plus besoin de se projeter dans le futur ni dans le passé.
* y compris les dangers que représentent l'homme pour l'homme à cause de ses pulsions.

La partie du cerveau utilisée pour travailler, se détendre, réfléchir ou se projeter, n'aura plus lieu d'exister. Elle laissera sa place aux facultés liées à la contemplation. La conscience humaine sera alors au contact absolu de l'instant présent. Son état d'esprit sera totalement apte à l'amour dans sa dimension la plus pure*

* puisque le monde ainsi finalisé sera forcément un monde de paix et de sérénité.

Vivre le plein instant présent... Sans souci du passé ni du futur... Être en paix avec autrui et avec soi-même ... C'est tout simplement la description De l'état d'esprit du béat. L'extase, la béatitude, le nirvana ... est donc la finalité de l'humanité.

2001

l'amour

12345678910

d'alembert

L'esprit qui invente est toujours mécontent de ses progrès, parce qu'il voit au-delà. d'Alembert

choose your