mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • homme humain
    cinq arguments supplémentaires

Psychologie et évolution

L'essor des sciences humaines

Baruch Spinoza, philosophe de l'ethiqueLe sens de la psychologie

Par une claire connaissance des ressors qui nous font agir, nous parviendrons à comprendre ce qui empêche l'association positive de l'homme. Spinoza

Selon notre théorie : « l'humanité est destinée à atteindre sa perfection ». Cette page relative à la psychologie, s'appuie sur quelques évolutions précises pour le confirmer.

Après avoir analysé les progrès de la « conscience » et de « l'amour », penchons-nous à présent sur ceux de la « psychologie ». Qu'apporte-t-elle à l'humanité et vers où la dirige-t-elle ?

La force des pulsions

Tout être humain sait intuitivement ce qu'il peut faire et ce qu'il ne doit pas faire.

Mais il arrive parfois que l'homme, victime de ses pulsions, abuse ou maltraite ses semblables, qu'il abîme l'écosystème et brutalise les autres formes de vie. Ces mauvaises conduites sont le résultat de la « toute-puissance » de certaines de ses pulsions primaires comme l'agressivité, l'instinct de domination, la thésaurisation des privilèges, l'égoïsme ou le narcissisme.

La méconnaissance des pulsions

Pendant longtemps dans l'histoire de l'humanité, les hommes ont ignoré les mécanismes de leurs instincts. Ils sous-estimaient l'autorité qu'ils avaient sur leur conscience, ou la justifiaient par la fatalité. Quand l'homme ne comprend pas les forces qui le poussent à agir, il lui est impossible de les corriger. Donc, il les subit.

Mais ne l'oublions pas, nous sommes issus du monde des primates naturels. Comme nos cousins singes nous étions mus par des inclinaisons inconscientes. Comme eux nous étions incapables de les raisonner, de les maîtriser. Nous nous contentions de les assouvir ou de les laisser se frustrer. Mais depuis ces temps originels, nous avons fait d'énormes progrès.

Du tabou jusqu’à Sigmund Freud

A l'origine de l'humanité, l'homme était entièrement géré par ses instincts. Ces derniers avaient toute autorité sur lui. Peu à peu, grâce au langage, aux interdits, à la civilisation, à l'éducation, nous avons acquis une certaine maîtrise de ces forces souterraines.

Évidemment, notre contrôle est encore imparfait. Mais Paris, ne s'est pas fait en un jour. Malgré les milliers d'années d'éducations et de châtiments, les pulsions humaines jouissent encore d'une forte influence. Elles émergent quand notre conscience morale est faible. Elles reprennent du galon quand les périodes s'y prêtent (comme c'est le cas depuis les années 90, date à l'a quelle le marché à pris le contrôle des médias, des syndicats et des politiques, donc des contre-pouvoirs).

Depuis près de deux siècles pourtant, une nouvelle méthode de « combat » est apparue. Ou plus précisément, une nouvelle méthode de gestion de nos pulsions et tendances, je veux parler de la psychologie.

2001

 

Psychologie suite
12345678910


Erich Fromm, né à Francfort en 1900 et mort à Locarno en 1980, sociologue et psychanalyste américain. Avec Adorno, Marcuse, un des premiers représentants de l'École de Francfort.

La psychologie comme science, a ses limites, et de même que la conséquence logique de la théologie est le mysticisme, ainsi la conséquence ultime de la psychologie est l'amour. Erich Fromm

 

photo de sigmund Freud

Sigmund Freud