mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • l'humanité
    la démocratie (suite)

Égalité et démocratie

L'idéologie démocratique

Jean-marc Tonizzo. Oeuvre. untitleUn moteur de l'égalité.

Dans la plupart des pays, les citoyens possèdent la liberté de parole. Mais dans une démocratie, ils possèdent encore la liberté après avoir parlé. A. Guillois

Le monde démocratique semble offrir aujourd'hui, les meilleures conditions de vie à ses citoyens. La liberté et l'égalité y sont plus abondantes et évidentes que dans les autres idéologies. Mais la façon dont ce système est pratiqué, n'est pas pour autant exempt de critiques. Surtout lorsqu'il est joint à un libéralisme qui résiste à ses gardes-fou. Mais malgré ses faiblesses, nous le pressentons bien, le monde dans son ensemble, tend vers ce régime politique. La majorité humaine aspire à cette fabuleuse organisation politique dans laquelle le peuple est souverain. Lorsqu'elles ne sont à l'abri du chaos et de la corruption généralisée, la plupart des sociétés désire la démocratie*.

*malheureusement, l'Occident sous la loi du marché, en fait bien souvent une contre-publicité au monde.

Progressivement encore et en étendant l'échelle du temps, les démocraties en place, s'améliorent. Elles se sophistiquent et évoluent positivement (malgré quelques régressions ponctuelles ).

La démocratie est un pilier de l'évolution

En s'améliorant, et en se généralisant, les systèmes démocratiques conduisent peu à peu l'humanité vers l'égalité*.

*et l'égalité conduit naturellement à la paix universelle.

La souveraineté du peuple

Un facteur d'égalité

céramique, oeuvre de Jean Marc TonizzoLes valeurs du peuple au sommet

La plupart des hommes politiques chargés d'appliquer la démocratie, semblent en ignorer le cœur philosophique. Si ce n’était pas le cas, des phrases du type "la France d'en bas et la France d'en haut, qui traduit en fait l'état d'esprit de la classe politique dans sa grande majorité, ne leur viendraient pas à l'esprit. En démocratie véritable, la France d'en haut, c'est le peuple, et celle d'en bas, c'est l'élite, chargée d'appliquer les valeurs et les désirs des citoyens et de les servir.

Le peuple en étant souverain, ses qualités doivent constituer le modèle. Une démocratie de bonne qualité, devrait donc conduire progressivement les dominants à étalonner leur comportement sur celui du peuple. A régler leur pulsions sur celles de la majorité par essence plus paisible. Une démocratie consciente des enjeux démocratiques, devrait progressivement dévaluer les tendances des dominants. Elle dégraderait leur narcissisme, leur clanicité et leur égoïsme pour valoriser au contraire, les tendances sociales du peuple (bienveillance, humilité, respect, altruisme, solidarité).

C'est effectivement ce qu'il se réalise finalement mais de façon inconsciente et avec beaucoup de résistance de la part des dominants.

L'évolution inexorable des démocraties

Globalement, le monde développe en permanence sa dimension démocratique. Bien sur, cette évolution n'est pas constante. Depuis la chute du mur de Berlin, nous observons par exemple, une certaine régression. Mais il s'agit d'un passage ponctuel, destiné à être transcendé. Ces reculs démocratiques initiées par le néolibéralisme du marché, à un sens et un but. Il permet aux diverses sociétés humaines de se hisser du national vers le continental (par exemple de la France à l'Europe) et en direction de l'universel.

Évidemment, nous le pressentons tous, après ces années d'euphorie néolibérale, le marché doit à présent être régulé. Les dominants doivent humaniser le système marchand. Nous devons l'éduquer et le délimiter pour lui permettre d'offrir le meilleur à l'humanité.

écrit en 2002



réactionnaire

12345678

philosophie Péricles démocratie

Une des raisons qui empêchent les démocraties d'émerger spontanément dans le monde, c'est la voracité de l'occident.

choose your