mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • l'humanité
    l'égocentrisme (suite)

Le néo-libéralisme

Une violence sans violence

De l'abus au tourisme

L'homme se réduit en acceptant le jeu des délimitations politiques Faggiani

Aujourd'hui, grâce entre autre à la télévision, la plupart des hommes sont plutôt éveillés aux richesses humaines de ce monde. Ils connaissent la beauté de la diversité. Les couleurs de cette humanité attirent une jeunesse naturellement curieuse d'autrui. Dans un monde en paix, elle pourrait assouvir son désir naturel de rencontrer l'étranger par des moyens Pacifiques (échanges culturels et scolaires, immigration, tourisme etc.).

Cette orientation pacifique se profile de plus en plus, mais un petit groupe de dominants belliqueux, corrélé à une industrie d'armement influente, multiplie le chaos sur la planète.

Heureusement, l'évolution de la conscience aidant, ces chefs d'états violents, sont en régression dans l'humanité même s'ils restent à la manœuvre. Déguisés en "doux", ces manipulateurs de foules, imposent leur inconscience criminelle au peuple humain qui en paye toutes les conséquences. Ce faisant, ils réduisent les espaces de rencontre paisible. En quelques décennies d'ultra libéralisme, le monde semble s'être surchargé de dangerosité. La prédation, les valeurs violentes, les pulsions vénales et les désirs guerriers, ferment (pour un temps) certaines frontières. Dans une grande partie de la planète, les valeurs spirituelles (hospitalité, paisibilité, tolérance, générosité, respect d'autrui, bienveillance) ont été submergé par celles du marché (sur consommation, narcissisme, individualisme etc).

Des médias laxistes

25 ans sans grande critique, ont nourri la puissance de l'ultra-libéralisme. Cette toute puissance, à plonger une grande partie du monde dans la misère et la violence. Des pays précédemment ouverts (comme l'Afghanistan, l'Irak) sont fermés aujourd'hui au tourisme paisible. Seuls se rencontrent, en ces lieux sans lois, les rompus à la guerres. Les espions, les chefs de clans, les ONG, les grands marchands, les trafiquants et des soldats.

Pour dominer à distance, ces néo libéraux soutiennent des groupes violents et déloyaux (paramilitaires, escadrons de la mort, mafia). Et ces derniers s'ajoutent aux dominants classiques pour piller et maltraiter les peuples.

On peut le dire ainsi. Depuis la chute du mur de Berlin, le néo-libéralisme a pris le pouvoir et les contre-pouvoirs. Depuis, il règne sans partage sur le monde. La guerre, dans sa version mondiale, a certes reculé dans le monde occidental. Mais pas l'injustice ni le chaos sur la planète. Les plus durs sont à la fête et les peuples sous leurs pieds.

écrits dans les années 2000



Abus d'autrui

12345678


Ludwig Josef Johann Wittgenstein philosophe et mathématicien autrichien 1889 / 1951

Je peux supporter n'importe quelle souillure sauf la souillure bourgeoise, n'est ce pas étrange.

Ludwig Wittgenstein