mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • l'humanité
    le marché (suite)

Démocratie marché

La démocratie actuelle et les valeurs du peuple

image anticipation clonage ArcturusQu'arrive le temps planétaire, ou l'ensemble des gouvernements seront composés de ministres que ne peuvent souffrir les fripons !

La démocratie correspondant à la souveraineté du peuple, les valeurs à choisir pour l'ensemble, devraient être celles du plus grand nombre. Il s'agirait donc d'offrir à l'ensemble humain, les valeurs de la majorité paisible. Ces valeurs (quand elles ne sont pas manipulées), sont la gentillesse, l'entraide, le goût de la justice, de l'honnêteté et du travail bien fait. C'est l'éducation pour soi et ses enfants, le désir de vivre en paix et sans trop de danger ni de compétition.

Seulement aujourd'hui en période d'ultra libéralisme, ce sont les « pulsions » du petit groupe dominant qui sont données en exemple. C'est l'agressivité, le goût du pouvoir, de la fortune, l'égocentrisme, la domination ou l'élitisme, qui sont diffusées à l'ensemble de la société.

Agressivité: qualité impopulaire

La guerre, l'expansionnisme, la colonisation, ne sont jamais inspirée par le peuple. C'est l'élite guerrière et discriminante, qui le pousse à s'y soumettre. C'est elle qui l'incite à succomber à la barbarie et à la cruauté (une barbarie dont la majorité se serait bien passée).
Le goût pour la violence et la domination n'est pas un goût populaire. Le monde ordinaire n'aspire qu'à la paix. Les populations civiles savent qu'elles sont les principales et les plus grandes victimes des pulsions guerrières des « dominants ».

Peuple : démocrate et spirituel

Le peuple globalement peut se laisser maltraiter longtemps sans réagir. Il possède un degré de résignation et une aptitude à la soumission, immense. Sa tolérance aux violences qu'on lui inflige est très haute. C'est pourquoi le peuple, me semble-t-il, est bien plus spirituel que les dominants. Les citoyens se décident à la violence, lorsqu'il n'ont plus d'espoir, quand le système les met en position de danger, les affament ou leur enlèvent leur raison de vivre. (Le film « Rosetta » des frères Dardenne le montre parfaitement). Il s'agit alors d'une réaction normale puisqu'elle obéit à l'instinct de survie.

an 2001

La vision myope du marché

12345


Jean Le Rond D'alembert, philosophe Français

Les fripons qui faisaient sous ce ministre le commerce du blé au préjudice du peuple ne peuvent souffrir un ministre qui ne les laisse pas friponner.
D'alembert