mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • l'humanité
    introduction aux tendances

Histoire de tendances

Une philosophie de l'évolution

babelDe l'animal à l'homme

Selon Charles Darwin, l'homme est issu du monde animal. Notre théorie s'appuie sur ce point de vue. Selon nous en effet, nous appartenons à la branche des primates avec laquelle nous partageons de nombreuses tendances*.

* tendances supérieures (amitié, réconciliation, affection, partage) mais également tendances primaires (prédation, thésaurisation des privilèges, Domination, agression), etc...

Chez l'homme, ces tendances ont suivit un lent processus d'évolution. Aux débuts de notre histoire, les groupes humains devaient survivre à l'hostilité du milieu. Les tendances primaires étaient donc primordiales. L'esprit de clan, l'agressivité, le goût pour la domination, occupaient alors le sommet de la hiérarchie. Progressivement, les tendances supérieures et humanisantes* se sont développées.

*l'altruisme, la bonté, la générosité, le désir de paix, la fraternité, l'égalité, l'universalité, la capacité d'aimer.

Petit à petit et grâce notamment aux religions et à la philosophie, ces tendances bienveillantes ont progressé. Elles ont pris le pouvoir sur les instincts primaires dans le cœur de l'humanité*.

* Par exemple, l'acte généreux et fraternel, est plus apprécié que l'acte égoïste ou raciste.

Des tendances primaires aux supérieures

castagne au pays d'asterix, les menhirs volent bas !Les obstacles aux tendances

Langage et conscience morale

Nous abordons le XXIe siècle avec des pouvoirs de démiurges et des instincts de primates. Thierry Gaudin

Entre la troupe primate de nos origines et l'humanité actuelle, de nouvelles facultés sont apparues. La conscience, le langage, la culture, le droit, la morale, le social, ont émergé. Ces nouvelles dispositions réduisent progressivement la force des tendances primaires au profit des tendances supérieures*.

* cette distinction entre tendances « primaires » et « supérieures » n'a pas de base concrète ni scientifique. Elle sert essentiellement à faciliter notre explication (le chapitre traitant du mal, le démontre bien).

Grâce à ce changement d'état d'esprit, la violence diminue parmi les hommes. Aujourd'hui, plusieurs millions d'êtres humains peuvent vivre en paix sur des espaces réduits (les métropoles). Sur une même surface, notre cousin singe fait péniblement coexister quelques centaines d'individus. La difficulté de cohabitation chez les primates naturels, découle entre autre de la puissance de leur pulsions. Il leur est en effet, difficile de maîtriser leurs tendances agressives et égocentriques. Quand il le peut, le dominant chimpanzé profite de sa position pour abuser ses subalternes*. Une fois au sommet de la hiérarchie, son instinct l'oblige à thésauriser l'ensemble des privilèges. Mais dans la nature, ce type de réaction est nécessaire à la survie du groupe.

*De dérober par exemple, ce que possède un dominé.
 
2001

évolution

1234567

spinoza

Les stoïciens ont voulu soutenir que nos passions dépendent entièrement de notre volonté, et que nous pouvons les gouverner avec une autorité sans bornes ; mais l'expérience les a contraints d'avouer, en dépit de leurs principes, qu'il ne faut pas peu de soins et d'habitude pour contenir et régler nos passions.

Spinoza

choose your