mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bien mal
    délinquant suite

Indispensable délinquance

les défaillances de la société

boschLa délinquance et le droit. L'évolution de la justice.

Le délinquant avons nous dit dans la page précédente, a participé et participe à l'évolution du droit et de la loi. Il à contribué à faire de l'humanité ce qu'elle est devenue à présent.

Mais ce long travail de lutte contre les abus humains, n'est pas fini. Une quantité d'injustices encore légales aujourd'hui, devront être un jour condamné. C'est le cas du népotisme ou de l'élitisme discriminant. C'est encore le cas de la manipulation des électeurs par les politiques ou des consommateurs par le marché. C'est le cas des groupes de pressions injustes et démocraticides ... Bref c'est le cas de tous les espaces légaux où peuvent s'engouffrer les abus, les passe-droits et la partialité.

Aujourd'hui, de nombreux abus nationaux et internationaux commis par les politiques ou par le marché, attendent le réveil des corporations critiques (médias, oppositions) et un jour, l'ensemble de ces conduites passeront du stade de légale à délinquante.

L'importance du délinquant

A mon sens, la plupart des êtres humains rêverait d'un monde qui serait exempt de délinquances qu'elle soit populaires ou en cols blancs. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'humanité ne peut pas écarter cette délinquance de son évolution.

Pour continuer à progresser, le droit a besoin du travail conjoint du délinquant et du juriste. Les délinquants, en obéissant à leurs pulsions transgressives, contournent les règles établies ou révèlent les failles de la loi obligeant les juristes à faire évoluer le droit.

Ce mécanisme auto bloquant, restreint toujours plus les possibilités d'abuser autrui. L'évolution du droit implique donc le « travail » conjoint du délinquant et du législateur. Délinquant et transgression, sont donc encore nécessaires à l'évolution progressive de l'humanité.

texte des années 2000

indispensable délinquant

12345678


Marquis de Sade

Il n'y a pas une seule vertu qui ne soit nécessaire à la nature, et réversiblement, pas un seul crime dont elle n'ait besoin, et c'est dans le parfait équilibre qu'elle maintient des uns et des autres, que consiste toute sa science.

marquis de Sade
Dialogue entre un prêtre et un moribond