mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bien mal
    l'égalité suite

Le désir d'égalité

Philosophie d'un manque

martin luther kingDu plaisir à la conscience

Le désir est manque d'être, il est hanté en son être le plus intime par l'être dont il est le désir. Jean-Paul Sartre, L'être et le Néant.

Pour la psychanalyse, le désir est irréductible aux besoins. Il est perçu comme une tension à combler. Quand un désir envahit l'esprit, pour anéantir le déséquilibre qu'il engendre, l'homme cherche à l'assouvir. Sous cette forme, il est une sorte de moteur primaire. Une force instinctive*, poussant l'individu à l'action.

* l'appétit sexuel, gourmand, vénal etc.

Dans ce cas-là, le ressort est du côté de l'organique*.

* Le désir sexuel primaire (l'Éros) par exemple, peut très bien se passer de conscience, de raison et d'analyse. Ces facultés sont d'ailleurs plutôt un handicap pour lui.

Désir individuel, désir universel

Mais le désir peut également s'appuyer sur la conscience. Il peut être motivé par des sentiments supérieurs comme l'empathie ou la bienveillance. Le désir anime les choses à plusieurs niveaux. Il peut inspirer un homme, un groupe, une nation, une communauté ou l'humanité toute entière. C'est le cas par exemple des grandes valeurs humaines comme la paix, l'universalité, l'oecuménisme ou l'égalité.

On se retrouve donc avec deux formes de désir :

  • Les désirs primaires, issu des instincts basiques et individualistes (copulation, domination, prédation).
  • Et les désirs supérieurs, rattachés aux grandes valeurs humaines (universalité, fraternité, égalité, etc.).

Le désir d'être humainement traité

Tout individu, lorsqu'il est maltraité se révolte. Cette réaction est valable pour la plupart des espèces. Elle est donc quasiment physiologique. La culture humaine lui a tout de même apporté quelques nouveautés. Non seulement l'être humain refuse d'être maltraité, mais il refuse qu'on maltraite ses congénères. Si l'homme souhaite le mieux pour lui-même, il l'espère également pour toute l'humanité. L'injustice indigne l'homme, tout comme l'inégalité. La majorité humaine aspire donc à un traitement égalitaire. Autrement dit, par-delà les différences, les hommes désirent intuitivement une certaine égalité.

Le désir d'unification

Cette tendance instinctive à l'égalité, se devine dans l'évolution générale de l'humanité. Depuis quelques millénaires en effet, l'homme a entrepris un grand travail de rassemblement*.

*de la tribu, au pays, à la nation, à la communauté et jusqu'à ce village planétaire qui est en train de s'établir.

La mondialisation fait partie des étapes de cette unification. Les hommes se rassemblent progressivement derrière une identité commune : l'appartenance à l'humanité. Sous ces auspices universalistes, le statut d'étranger * s'affaiblit au profit de celui de citoyen du monde. Autrement dit, au profit du statut « d'égal ».

* l'étranger bien souvent, disposant de moindres privilèges

écrit de 2000

 

désir d'unité

12345678910

portrait de Voltaire

Chaque homme dans le fond de son cœur a droit de se croire entièrement égal aux autres hommes : il ne s'ensuit pas de là que le cuisinier d'un cardinal doive ordonner à son maître de lui faire à dîner; mais le cuisinier peut dire : Je suis homme comme mon maître; je suis né comme lui en pleurant; il mourra comme moi dans les mêmes angoisses et les mêmes cérémonies; nous faisons tous deux les mêmes fonctions animales; si les Turcs s'emparent de Rome, et alors je suis cardinal et mon maître cuisinier, je le prendrai à mon service. Tout ce discours est raisonnable et juste; mais en attendant que le grand Turc s'empare de Rome, le cuisinier doit faire son devoir, ou toute société humaine est pervertie. Voltaire

inscrivez vous

choose your