mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bien mal
    le péché (suite)

L'abuseur légal mais immoral

Utilisation malveillante de la loi

Photo d'un soldat allemand lançant une grenade pendant la seconde guerre mondiale

L'injustice légale des puissants

La révolution féminine doit maintenant compléter la révolution prolétaire, comme celle-ci consolida la révolution bourgeoise, émanée d'abord de la révolution philosophique. Auguste Comte Catéchisme positiviste (1852)

L'humanité passe progressivement des préceptes religieux, au droit laïc. Le droit à donc pour vocation de remplacer l'espace occupé précédemment par la morale religieuse. Tant qu'il ne l'emplit pas tout à fait, l'homme utilisera l'espace inoccupé. Il utilisera les défaillances de la loi et le vide moral pour abuser de ses semblables. Il exploitera ce vide moral pour abuser d'autrui tout en restant dans les limites du droit.

L'abus légal mais immoral

Les outrances « légales » du marché utilisent pleinement ces vides moraux pour s'épanouir (outrances qui permettent depuis 20 ans l'augmentation scandaleuse des écarts entre riches et pauvres). La marchandisation des êtres humains fait partie de ces excès révoltants.

Face à ces abus légaux mais immoraux, le monde religieux est obligé d'opposer son fondamentalisme pour compenser. Et comme bien souvent, nous nous retrouvons avec une évolution par antagonisme.

La conscience humaine a peut-être les moyens aujourd'hui de passer sur un autre modèle. Les mondes religieux et le monde laïc devrait prendre conscience de cette passation de pouvoir. Ils uniraient alors leurs forces au lieu de les opposer.

  • La société laïque doit prendre conscience qu'elle a encore besoin de la vision morale religieuse. Elle en a besoin pour venir à bout des  immoralités légales mais parfaitement révoltantes pour le religieux ...
  • Et le religieux doit assouplir ses interdits moraux pour permettre à la société d'évoluer. Il doit accepter la destinée de sa morale, qui est d'être englobée à terme, par les lois laïques ... Le religieux sera ainsi libéré du profane pour se consacrer essentiellement au spirituel.

L'exemple de l'avortement

L'exemple de l'avortement est représentatif de ce manque de communication entre ces deux visions de la société. La légalisation de l'avortement est une véritable évolution pour l'humanité. Ce fut une énorme libération pour la femme. Nous devons remercier Simone Weil pour ce nouvel acquis.

Par contre, son évolution me semble par certain cote, désastreuse. Sa dérive vers l'industrie (plus de 200 000 interruption/an en France pour un coût de 100 millions d'euros à la sécurité sociale) sans investir vigoureusement dans la prévention, me semble être une véritable « immoralité légale » (à mon sens, c'est surtout une inconscience de la part d'un milieu médical soumis au libéralisme).

Mais à l'opposé, s'y opposer de façon rigide et sans compromis comme le font les organisations fondamentalistes, est un frein à l'évolution.
L'idéal pourrait donc venir d'un authentique recentrage des deux extrêmes.

 

2001

La faute du paradis

12345

La Bible comme tous les livres sacrés, est le résultat d'expériences mystiques, profondes et sérieuses, d'un long et puissant travail de réflexion, d'intuition et de commentaires. Des centaines de milliers d'êtres humains, entièrement voués à la recherche spirituelle, ont consacré leur existence à la quête de cette vérité absolue. Toute cette puissance mystique, suffit pour prendre au sérieux les livres sacrés, pour réfléchir consciencieusement aux sens caché des métaphores.