mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • la mort

De l'égocentrisme à l'extase

Peur et dépassement de la mort

rondDe l'attachement au détachement : l'histoire de l'humanité.

Peut-être que sans la perspective de la mort nous n'achèverions pas ce que nous avons commencé de faire J. Ziegler

Selon la mecaniqueuniverselle, l'homme à les moyens de modifier le regard porté par l'humanité sur la mort, aujourd'hui. Selon nous en effet, notre espèce parviendra à anéantir la représentation négative qu'il se fait de cette finalité.

La peur qu'engendre la mort, est une souffrance. L'homme détestant souffrir, il met (et mettra) tout en œuvre pour anéantir ce supplice. Certains y sont déjà parvenus. C'est le cas pour une minorité d'éclaireurs et de sages. En éteignant leur ego à travers l'extase, la béatitude, le nirvana, ils anéantissent la peur de la mort. Aujourd'hui, cette aptitude est difficile pour la plupart des êtres humains. Mais un jour, elle sera à la portée de tous.

La béatitude tue la mort parce qu'elle tue l'ego.

Dans ce chapitre, nous allons étudier ce qui, dans l'éducation, favorise l'attachement aux choses. Ce qui rend difficile la séparation d'avec les objets ou les gens. Et ce qui, au contraire devrait permettre d'en faciliter le détachement. Nous parlons bien entendu du détachement aux « richesses* illusoires ». Du détachement faisant parti des grands piliers de la spiritualité. Le détachement permettant à l'homme d'acceder à une mort plus sereine, plus paisible.

*les fausses richesses dépendantes de l'objet ou de l'égocentrisme

L'importance des premiers jours d'enfance

« Toute douleur qui ne détache pas est de la douleur perdue. » Simone Weil

La puissance de ces attachements, se joue, me semble-t-il, dans les premiers moments de l'existence. Dans les premières heures, les premiers jours, les premières semaines, les premiers mois de l'enfance. La vie entière d'un adulte dépend de la façon dont il a été rassuré dans son enfance. Son aptitude au détachement, découle de la finesse avec laquelle on a sécurisé ses premiers pas en ce monde. À cette sécurisation infantile, s'ajoute bien évidemment l'ampleur qu'accorde la communauté au domaine de la matérialité. Le sens que les parents et la société attribuent aux objets et à la superficialité.

L'attachement, une valeur en évolution

La forme des attachements comme leur intensité, sont en évolution. Les liens qu'établissent les poissons, les reptiles, les mammifères et l'homme, montrent un certain progrès. Ce progrès a conduit l'attachement initial de vie (reptilien), aux attachements sensibles* (mammifères), jusqu'aux attachements supérieurs** (l'homme).

* amicaux, familiaux et grégaires
** attachement éthiques, philosophiques, artistiques ou spirituels

Les attachements supérieurs, comme le dévouement moral par exemple, peuvent transcender tous les autres actes. Enduit d'éthique, l'homme peut se résigner à la mort, Socrate en est notre plus bel exemple.

L'importance de l'extase

Mais au-delà du courage socratique, le sommet des attachements supérieurs nous conduit à la haute spiritualité. Il nous hisse au parfait détachement du sage, à la position supérieure de l'extatique. Et c'est bien de ce détachement absolu dont nous voulons rendre compte dans ce chapitre. Nous essaierons donc de comprendre pourquoi l'extase, le nirvana, la béatitude, bref les « expériences spirituelles supérieures » parviennent à dépasser la mort. Nous expliquerons également pourquoi ce détachement absolu n'est pas encore à la portée de l'homme ordinaire. Pourquoi il appartient encore aujourd'hui, au domaine des expériences exceptionnelles. Et pourquoi il correspond malgré tout, au futur de l'humanité.



le détachement

123456789101112131415

francis bacon

N'attendez pas d'être à la mort pour donner ; car un mourant donne à vrai dire le bien d'autrui.
Francis Bacon

inscrivez vous

choose your