mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • la mort
    mort et image

Le détachement,

l'extase et l'extinction

Histoire d'attachements et détachement

Peut-être que sans la perspective de la mort nous n'achèverions pas ce que nous avons commencé de faire J. Ziegler

L'homme se distingue de l'animal par bien des aspects. L'un des « moins sages », pourrait être son attachement aux choses matérielles. Selon John Bowlby, l'attachement est l'un des tout premiers besoins de l'enfant. Le bébé totalement vulnérable, Doit s'attacher à sa mère pour se sentir protégé. L'attachement de l'homme aux choses, Déclinerait donc de cet attachement primaire*.

*Il feraient parti d'une sorte de globalité instinctive déjà présente chez les primates naturels.

L'influence de l'éducation

Une enfance mal rassurée, une éducation ultra matérialiste, conduirait l'adulte à des attachements excessifs. Des dépendances mises en place pour compenser le sentiment d'insécurité. Au contraire, une bonne sécurisation de l'enfant*, faciliterait pour plus tard l'aptitude à se détacher des choses extérieures.

*dans les premières heures, les premiers jours, les premières semaines, les premiers mois, et les premières années de l'enfance.

L'apport des spiritualités

Pour toutes les sagesses du monde, le bonheur et la sérénité dépendent du détachement aux choses matérielles. Autrement dit, aider l'homme à se détacher du matériel, c'est lui faciliter l'accès au bonheur. D'où l'importance des grandes spiritualités au sein de l'humanité. Toutes, en effet, enseignent l'art de se détacher des choses matérielles. Le détachement est également important pour accepter la mort lorsqu'il est temps de le faire. Une bonne formation Dans les premiers temps de l'existence, participerait donc à l'apprentissage du mourir. Un apprentissage dont Montaigne nous dit qu'il s'agit du but essentiel de la vie.

Que philosopher c'est apprendre à mourir.
« Le but de notre carrière c'est la mort, c'est l'objet nécessaire de notre visée. Si elle nous effraye comment est-il possible d'aller en avant, sans fièvre ? Le remède du vulgaire c'est de ne pas y penser. Mais de quelle brutale stupidité lui peut venir un si grossier aveuglement ? Il lui faut faire brider l'âne par la queue. » Montaigne. Essais 1 chapitres 19

Une éducation au détachement

Il n'est bien entendu pas question d'enseigner à l'enfant comment « bien mourir ». Il doit, au contraire, commencer son existence dans la plus parfaite insouciance. Nous devons l'aider à surtout bien vivre ses belles années de légèreté. À les vivre pleinement et le plus longtemps possible. Mais l'insouciance se nourrit justement aussi du détachement. Peut-être serait-il intéressant de faciliter l'accès au détachement dès l'enfance. Il faudrait sans doute pour cela ramener l'objet à sa juste valeur. A sa valeur de simple ustensile. C'est pourquoi il serait nécessaire de toujours situer l'homme au-dessus de l'objet. Il serait fondamental d'éviter la pauvreté excessive qui oblige l'enfant à sur-esperer l'objet. Dans ce moment ultra matérialiste les médias on un grand rôle à jouer. Ils devraient valoriser à nouveau le sujet au lieu de nous pousser vers la vénalité pour les riches heures du marché. Et enfin, la société humaine devrait veiller à ce que tout enfant reçoive suffisamment d'attention et d'amour pour ne dépendre d'aucun objet.

Du rôle des leaders

Le travail sur l'amour parental quand il est déficient,est sans doute le socle du futur détachement de l'enfant. mais les valeurs de la société et le comportement des leaders, ont également une grande influence. La société (autrement dit le gouvernant), doit permettre aux parents de remplir leur mission. Elle a le devoir de leur offrir des conditions d'existence digne, afin qu'ils répercutent cette dignité sur leurs enfants. Elle doit leur offrir une éducation suffisante pour qu'ils puissent transmettre cette éducation à leurs enfants. La société doit offrir aux parents suffisamment de sécurité pour qu'ils puissent eux aussi offrir ce sentiment à leurs enfants. Il est évident qu'un système comme le libéralisme actuel, est incapable de cela. Non seulement il stresse et attache, mais il n'éduque pas.

an 2002


attachements

12345

epictete

Ne sais-tu pas que la source de toutes les misères de l'homme, ce n'est pas la mort, mais la crainte de la mort ?
Épictète

choose your