mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • textes philosophiques 1

Avicenne

une biographie 1878

Avicenne philosophe musulmanAbou Ali Houssen Ben Abdallah Ben Sina (connu sous le nom d')

Célèbre philosophe et médecin arabe, naquit, l'an 980 de jésus-christ, a Afschema, bourg dépendant de Chiraz, et dont son père était gouverneur. Il commença ses études dès l'âge de cinq ans, a Bokhara, où son père l' avait conduit, et à dix huit ans il était déjà assez instruit pour rivaliser avec ses maîtres. Il n'était encore qu'élève lorsqu'il guérit l'émir d'une maladie grave. Cette cure jeta les fondements de sa réputation, et lui mérita la faveur du prince. Aprés plusieurs vicissitudes arrivées dans sa fortune à la suite de revers éprouvés par ses protecteurs, il s'était retiré à Rei, où il était devenu à la fois le premier médecin et le vizir de Madj de-Eddaulah ; forcé d'abandonner l'Irac que Mahmoud Sébektégni menaçait de ses armes, il alla à Hamadan, où il obtint la même confiance et les mêmes honneurs auprès de Chams-Eddaulah. Ce fut dans ce poste éminent qu'il conçut le plan de son traité de métaphysique, intitulé : Ketâb-el-chéfâ, et il composa la première partie de ses Canons, qui pendant près de six siècles ont été suivies exclusivement en Europe dans toutes les écoles. Il se demit de ses fonctions de vizir à la mort de Chams-Eddaulah ; mais un des ministres du successeur de ce prince, le soupçonnant d'entretenir des intelligences avec Ala-Eddaulah, sultan d'Ispahan, fit enfermer Avicenne dans un chateau fort. Celui-ci n'en sortit que lorsque le sultan eut vaincu le successeur de Chams-Eddaulah. Le vainqueur le combla de bienfaits, et lui conféra la même dignité dont l'avaient déjà honoré plusieurs princes. Les travaux scientifiques, le soin qu'il était obligé de donner à la politique, et quelques excès commis à table et dans le commerce des femmes, avaient commencé à porter une atteinte funeste à sa santé, lorsqu'un de ses esclaves, qui voulait s'emparer de ses richesses, lui porta le coup mortel en mêlant une forte dose d'opium à la potion qu'il prenait pour calmer ses attaques d'épilepsie. Il mourut bientôt après, l'an 428 de l'hégire ( 1037 de Jesus Christ), A Hamadan, où l'on voit encore les ruines de son tombeau.
Doué d'une mémoire prodigieuse et d'une rare facilité, Avicenne fut sans contredit un des hommes les plus extraordinaires, qu'ait produits l'Orient. Il a composé sur toute sorte de science des ouvrages dont un seul semblerait avoir dû remplir la vie d'un homme laborieux. Outre son traité de philosophie intitulée : Adouych-Felasyfch, il est l'auteur de plusieurs traités d'alchimie (ou plutôt de chimie), de physique et de minéralogie. Dans toutes ces productions, Avicenne brille moins par l'originalité que par l'intelligence avec laquelle il sut choisir et puiser dans les ouvrages des auteurs grecs à une époque où la connaissance de la langue grecque était peu répandu.

extrait du dictionnaire de la conversation 1878

 

Maimonide

1234567891011121314151617181920

René Guenon

René Guénon, né le 15 novembre 1886 à blois en France et mort le 7 janvier 1951 au Caire en Egypte, est un auteur français, ayant publié dix-sept ouvrages de son vivant (plus dix ouvrages regroupant divers articles ayant été publiés à titre posthume, soit au total vingt-sept titres) tous régulièrement réédités, qui ont trait, principalement, à la métaphysique, à l'ésotérisme et à la critique du monde moderne.

inscrivez vous

choose your