mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • textes philosophiques 1

Sophisme

une vison du XIXe

sophismeLe sophisme selon le dictionnaire de la conversation

Sophisme, raisonnement spécieux, éblouissant, dont on sent bien la fausseté, quoi qu'on puisse être embarrasser de la démontrer et de dire précisément pourquoi ce raisonnement est faux et Captieux. L'erreur voulant usurper le rôle de la vérité, s'efforçant de lui ressembler, prenant toutes les formes propres à favoriser son imposture, voilà le sophisme. Nous avons dit, en sont lieu, en quoi il diffère du paralogisme. Sans faire ici l'énumération des diverses ruses qu'emploie le sophisme, nous nous contenterons de dire que ce nom convient à toute manière de raisonner qui porte à faux. Hors tout faux raisonnement venant de ce que la conséquence n'est pas contenu dans les prémices, ils s'ensuit qu'il n'est qu'un seul moyen de résoudre les sophismes, c'est de rapprocher la conclusion du principe, c'est à dire de réduire les raisonnements suspects en syllogismes ; alors les sophismes paraissent a découvert. Ainsi prenant pour exemple la fameuse prosopopée du discours de Jean-Jacques Rousseau, discours où il prétend prouver que les arts sont plus funestes qu'utiles à l'homme : pour se convaincre de la fausseté des brillantes pensées de l'orateur, il suffit de dire : les hommes doivent renoncer à ce qui les corrompt ; or, l'architecture, la peinture, la sculpture, corrompent les hommes : donc ceux -ci doivent y renoncer. Voilà le sophismes mis à nu ; car personne n'ignore que ce ne sont pas les arts qui corrompent les hommes, mais que les passions savent en abuser comme de toutes choses.

Tolstoï

Extraits de philosophes

Dostoievski, Du marsais, Einstein, Épictète manuel, Épicure ménécée, Épicure ataraxie, Fichte, Fontenelle, Freud, Hegel histoire, Hegel liberté, Hegel Propedeutique, Heraclite

1234567891011121314151617181920212223242526
 
inscrivez vous

choose your