mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • philosophie-2

Michel Plicin

Les philosophies de la triade

introduction

Michel Piclin Les philosophies de la triadeIl manque peut-être le stade intermédiaire. Il manque peut-être au vieux Parménide, d'apercevoir qu'entre l'Un et le Flux, il y a autre chose, à savoir, le monde des essences, qui participe encore à l'Unité ineffable et suprême, mais qui de plus, contribue à articuler le monde. La phrase clé nous es donnée au début du dialogue, quand on nous averti que le jeune Socrate, qui fait à cet endroit une apparition brillante, n'est pas encore en possession de sa doctrine plénière, car "la philosophie ne s'est pas encore emparée de lui" Ou peut-être est-ce Platon lui-même qui, à l'époque relativement tardive de la rédaction du Parménide, effectue la critique de ses idées. De toute façon le monde des idées, dans ce dialogue, n'est pas encore (ou n'est plus) suffisamment articulé. Qu'on le restitue à sa place, qui est une place intermédiaire, et l'on verra l'édifice se compléter. Une triade apparaîtrait, qui schématisée serait la suivante : au plus bas, le flux subjectif et héraclitéen, dans son ambiguïté diaprées; au-dessus, comme l'objet normal de notre regard intellectuel, l'univers articulé des essences; plus haut enfin, un ultime point focal, l'Un-qui-n'est-pas, où l'esprit se perd à la fois dans une extase suprême.

(...) Le Bien demeure un principe formel et vide dont on ne peut rien "déduire" à proprement parler. Sa grandeur est d'être une rêgle suprême dépourvue pourtant de tout pouvoir réel; sa supériorité n'est qu'idéologique, lui-même n'agit pas. Le Bien-Un n'est pas un démiurge. Ainsi l'Un est seulement le terme idéal d'une ascèse, le terme d'une dialectique ascendante, laquelle correspond à ce qu'est chez Plotin la conversion.

(.)

D'ailleurs, le "monde" et l'"âme du monde" ne sont pas identiques; si l'âme du monde a été un instant déclarée engendrée par l'Intelligence suprême, c'est seulementparce qu'étant la partie la plus noble du monde, elle laisse mieux apparaître l'Idée du bien qui sert de règle souveraine. Et dans le Phèdre, Platon précise que "c'est aux Idées qu'il contemple qu'un Dieu doit sa divinité"

 

Librairie philosophique J Vrin

lundi 2' avril 2017

BU saint étienne

 

 

 

Idéalisme

 

03/ 2017

123456

Parménide

Or si tout ce qui devient ne peut se dispenser de passer à côté du "maintenant", chaque fois qu'on est, on suspend son devenir et, à ce moment là on est ce qu'on se trouve être en train d'être.

 

Platon
Parménide (152d)

inscrivez vous

choose your