mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

L'extase et le temps

Physique, philosophie mesure et histoire

Le monde et le temps ont été crée ensembles. Saint Augustin.

Le temps, est l'effet de la course inachevée de l'âme qui anime le monde écrit Plotin... Le temps pourrions-nous dire à la suite de cette très belle citation du philosophe platonicien, tire son existence de la naissance de l'univers. Il a besoin du monde sensible, solide et muable, pour exister. Pour l'homme le temps est source de plaisir d'activité ou d'angoisse, mais nous pouvons nous en détacher.

Il y a donc, le temps pré univers, le temps pour l'univers et le temps pour l'humain.

Le temps avant l'univers

Avant l'univers, disent quelques scientifiques, se tenait une sorte de « vide palpitant » (un vide quantique). Si c'est le cas, ce vide contenait alors (sous forme de potentialité, ou de virtualité) toute la structure, de l'univers.
Si dans cet espace « près univers » (tel qu'il nous est décrit) le temps ne pouvait exister concrètement (ayant besoin de matière et de mouvement pour « être ») il existait quand même forcément sous forme potentielle.

Il est évidemment impossible aujourd'hui de se faire une idée raisonnable ou rationnelle de la nature et de la forme du monde pré univers.

Du scientifique et du croyant

Pour certains (et nous en faisons partie), cet avant univers est le siège d'un « principe créateur ». Un principe dont la nature est : « amour absolu » (autrement-dit dieu). Selon nous il s'agit d'un espace divin, non soumis au régime de l'univers temporel, matériel, et spatial.
Si pour les physiciens, il s'agit, d'un espace quantique contenant l'univers en substance et de façon virtuelle*, pour les croyants, cette définition scientifique "froide" ne suffisent pas .

*(ce qui est remarquable, c'est que la plupart des définitions scientifiques se rapprochent étrangement de celles proposées par les religions pour décrire Dieu)

Mais au bout du compte, pour le spirituel comme pour le physicien, il s'agit d'un espace inconnu, insoupçonnable et encore inimaginable aujourd'hui.

Le temps pour l'univers

A l'opposé du principe créateur (mais pas tout à fait) il y à l'univers et tout ce qu'il comporte. Celui-ci est captif (sous une certaine forme seulement) de la flèche du temps (parce que soumis à une finalité, une mort).

Le temps pour l'homme

Et enfin, il y a le temps selon l'homme.
Ce temps est à deux formes.

  • Il y a d'un côté le temps de l'homme en état ordinaire
  • et de l'autre, le temps de l'homme en état extatique.

Si l'être humain possède un corps soumis au temps, il a également une conscience et une volonté. Et ces deux facultés peuvent nous affranchir du temps (à travers la béatitude le nirvana, l'extase).

  1. Dans l'état ordinaire (autrement dit dans l'état de « l'homme constructeur ») le corps et l'esprit sont entièrement soumis à l'épreuve du temps. Nous espérons ou redoutons le futur, et sommes nostalgiques, souffrants ou rêveurs de notre passé.
  2. Dans l'état extatique, même si physiologiquement le corps est en liaison avec le temps, l'esprit lui, est posé sur l'immédiat et n'y fait plus référence. L'extatique est déconnecté de son passé (sans remords, ni regrets, ni nostalgie). Il est également déconnecté de son avenir (dénué d'angoisse, de besoin de projection et d'espérance).

En un mot, l'homme en extase, est soumis au temps, mais n'en a plus aucune conscience. Autrement dit le temps n'existe ni dans le monde avant l'univers ni dans l'état extatique. Il y a donc dans l'extase, une sorte d'identité entre l'expérimentateur et le monde pré univers, autrement dit entre Dieu et l'extatique.

Appuyons nous sur ce principe. Si, comme nous le pensons sur ce site, l'humanité évolue progressivement vers sa perfection (l'extase) elle va alors à la rencontre de son principe créateur.

Le temps tient toute sa réalité par et pour l'homme. Mais le temps de l'extase (donc le temps de l'abolition du temps dans l'esprit humain) n'est pas encore venu.

Le temps de la construction

Pour finir de construire toutes les structures de l'humanité la notion de temps nous est encore nécessaire.
Notre type d'évolution ne peut se réaliser en dehors de la conscience du temps.

Après avoir pris conscience de notre fin et de la fin des choses de ce monde (donc pris conscience du temps) la connaissance fût possible.
Parce qu'une connaissance est possible, l'évolution peut atteindre sa perfection, autrement dit : « l'abolition du temps dans l'esprit humain ».

L'état extatique étant un état de présence absolue au monde (un état sans passé, ni futur) si l'ensemble humain accédait dès aujourd'hui à l'état de béatitude, son évolution cesserait.

an 2002

Heidegger et le temps