mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil

Le temps, la mort, la béatitude

L'Etre c'est dieu, l'étant, c'est l'homme

chagallDans la béatitude l'homme est « être » mais il n'en a pas conscience. Il est alors, hors de la pensée du temps, il peut seulement le ressentir. Pour ETUDIER l'Etre, l'esprit doit s'appuyer sur le temps. Mais pour RESSENTIR l'Etre, l'esprit doit se désactiver du temps.

La violence de la prise de conscience de la mort a engendré de l'angoisse et du déséquilibre dans l'esprit humain. Pour s'apaiser l'homme à besoin de comprendre son monde et le sens de sa présence au monde. il lui faut également agir sur lui et a besoin de penser en terme de temps.

Le passé, certes, motive l'homme a chercher et par là même, à construire son monde, mais le grand moteur c'est le futur, l'avenir dans lequel se trouve l'angoisse de notre mort.

Ainsi, pour dépasser son problème de "fin", pour dépasser la mort, l'homme s'élabore en s'appuyant sur le temps

Finalement le temps semble être un simple instrument « de construction ». Quand l'humanité aura entièrement finalisé et déchiffrer son monde, quand elle aura atteint son état de perfection elle pourra s'extraire du temps, par là même, transcender la mort.

Penser ou ressentir, il faut choisir

l'extaseEn prenant conscience qu'il était mortel, l'homme a découvert le temps.

Grâce à cette conscience du temps l'humanité peut s'élaborer techniquement, découvrir ses énigmes, accéder à la béatitude, et finalement dépasser sa condition de mortel.

L'esprit humain et donc a 2 positions : celle de l'homme constructeur (délimité par les questions d'espace et de temps vers lesquelles convergent toutes ses références) et celle de l'humain béat, délié de l'espace spatio-temporel.

L'homme constructeur ne peut penser l'éternité du monde pré-univers (c'est-à-dire Dieu). Son esprit rencontrant constamment les limites de l'espace et du temps, l'éternité lui est inconcevable en profondeur (il peut en parler en surface, l'utiliser en tant que concept).

En revanche l'humain abouti (le béat) comprendra, par son expérience, ce qu'éternel veut dire, puisque son esprit sera immergé dans un monde sans réfèrent spatio-temporel.

an 2002

Phénoménologie et temps