mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • textes philosophiques

La violence envers les femmes.

(extrait d'un site consacré à ce problème, dont les référence sont en bas de page)

nan goldinVous vous sentez dévalorisée ou humiliée, il a des relations sexuelles avec vous alors que vous n'en avez pas envie, il vous a convaincue que vous n'étiez bonne à rien ou responsable de ce qui arrive, il contrôle tout ce que vous faites, il vous fait des scènes de jalousie, il vous frappe puis il regrette et vous demande de le pardonner pour repartir à zéro …

l'homme qui a recourt à la violence trouve dans l'usage de celle-ci un mode d'emprise sur la vie familiale et de contrôle sur sa partenaire.
Cette conduite est utilisée comme un moyen de régler les conflits, de mettre fin à toute opposition de la part de sa compagne et d'obtenir une réponse immédiate à ses besoins.
Le plus fréquemment, les hommes violents sont des hommes ordinaires, ils ne présentent aucune difficulté manifeste sur le plan personnel, professionnel ou social. Ils peuvent appartenir à toute catégorie socio-professionnelle. Pour la plupart, ils savent donner d'eux-mêmes à l'extérieur du cercle familial une image tout à fait respectable : souvent la violence au sein d'un couple n'est même pas soupçonnée par les proches et les amis.

Au Québec :

25 % des québécoises ont déjà été victimes de violence de la part de leur conjoint actuel ou d'un ex-conjoint. ça représente une femme sur 4 !

21 % des femmes agressées par leur conjoint actuel ou un ex-conjoint l'ont été pendant qu'elles étaient enceintes.

Plus de 20 québécoises meurent chaque année, assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint.

Au Canada :

En 1998, 67 femmes ont été assassinées au pays par un conjoint ou un ex-conjoint, un amoureux ou un ex-amoureux. Nous parlons donc d'une à deux femmes par semaine.


21 % des femmes agressées physiquement par un partenaire l'ont été pendant une grossesse et 40 % ont dit que la violence avait commencé alors qu'elles étaient enceintes. On constate souvent que la violence débute ou s'intensifie pendant la grossesse, au moment où une femme est plus vulnérable et dépend plus du soutien de son partenaire


Dans presque la moitié (45 %) des cas de voies de fait contre une conjointe où il y a intervention policière, on constate un arrêt ou une diminution de la violence masculine suite à l'intervention. Lorsque la violence masculine est assortie de conséquences, elle décroît.



En France :

Tous les 15 jours, 3 femmes sont tuées par leur conjoint en France (Statistiques du Ministère de l'Intérieur).


60 % des interventions des cars de Police-Secours à Paris la nuit concernent des violences conjugales.


10% des femmes âgées de 20 à 59 ans ont été victimes de violences conjugales au cours des 12 derniers mois. C'est sans compter les femmes qui ont trop peur de porter plainte ! (ENVEFF,2000).


Ce n'est pas par amour.
Ce n'est pas un drame passionnel !

Ces différentes manifestations de la violence ne sont pas une chicane de ménage ni la conséquence d'un mariage ou d'une union en difficulté. La violence faite aux femmes vise le contrôle et la contrainte des femmes . Et pour y parvenir les hommes contrôlants contrevenant à la loi en commettant des voies de faits, des menaces de mort et des agressions sexuelles.

C'EST de LA VIOLENCE CONJUGALE

ET C'EST INACCEPTABLE !

CES ACTES de VIOLENCE SONT PUNISSABLES PAR LA LOI !


violence_femmes

S’informer, se défendre contre la violence Victime de violence quelle qu’elle soit, on a peur…peur que ça recommence, que cette violence se retourne contre soi ou contre ses proches !! Il faut absolument trouver le moyen d’en parler, de se confier à quelqu'un…c’est avec la parole qu’on pourra trouver les solutions et l’arrêt de ces violences…

De quelle violence êtes-vous victime ?

Comment reconnaître les différentes formes de violences ?

Il faut d’abord distinguer les violences physiques des violences psychologiques. Ensuite il existe - la violence des mots : verbale, elle consiste à humilier l’autre par des menaces, des injures, des messages de mépris, d’intimidation… elle peut même se transformer en chantage, en ordres, en interdiction…

Cette violence ne passe que par des mots, mais on sait qu’ils peuvent parfois faire bien plus mal que la violence physique… - la violence psychologique : plus sournoise encore que la violence verbale car elle passe par des attitudes avec l’humiliation comme but. Perverse, elle peut même prendre la forme d’un refus total de communiquer avec l’autre ou de l’ignorer - La violence physique : se définit comme une atteinte à l’intégrité corporelle d’autrui : bousculade, gifle, rixe, vol avec violence… - La violence sexuelle : les agressions et violences sexuelles commencent par des attouchements, prises de photos pornographiques sous contrainte jusqu’au viol …

Déposer plainte

Si vous êtes victime d’une agression, il faut se rendre au commissariat le plus proche de son domicile, accompagné par un proche quand on a moins de 18 ans. On peut aussi porter plainte directement par écrit, auprès du procureur de la République ; Sachez qu’on peut déposer aussi déposer une plainte nominalement, contre une personne, contre X si on souhaite garder l’anonymat. Parallèlement vous pouvez vous adresser au service d’accueil et de renseignements du tribunal d’instance ou de grande instance de votre domicile, à l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM : N° AZUR 0 810 098 609 et au service de consultation gratuite des avocats.

Voir également les fiches :

Alcoolisme en Alsace : prévenir et s'en sortir Justice et aide juridique dans le Bas-Rhin Tabagisme en Alsace : prévenir et s'en sortir Toxicomanie en Alsace : prévenir et s'en sortir Dépression, mal être, boulimie, anorexie : prévenir et s’en sortir Justice et aide juridique dans le Haut-Rhin

Numéros d’urgence, numéros verts, numéros AZUR

Passâge

Tél : N° Vert : 0 800 747 800 (du lundu vendredi de 13h à 22h)

www.pass-age.fr

Initié par le Conseil Général du Bas-Rhin, pass’âge est un service offrant à tous les jeunes de moins de 25 ans du département, un temps d’écoute, en amont de la prise en charge.

Le N° Vert est une écoute téléphonique personnalisée et assurée par une équipe de professionnels qui écoutent, répondent

C.I.J.A - 7, rue des Ecrivains - 67000 STRASBOURG - www.cija.org - Tél 03.88.37.33.33 - Fax 03.88.25.12.24 - Email doc@cija.org

Page 1/12

Page 2

5.522 Oct. 06

31/07/07

aux jeunes sur les thèmes suivants : amis et Famille ; amour et sexualité ; lois et droits ; formation et travail ; mal-être et suicide ; santé et dépendance et les orientent le cas échéant vers des partenaires plus spécialisés.

Le site propose un espace d’expression, des dossiers actualisés et un annuaire départemental recensant des structures spécialisées en fonction de la thématique traitée.

Association soutien femmes battues

Tél : 03 89 70 02 21

Croix-Rouge Ecoute

Tél : 0 800 858 858

Discriminations raciales

Tél : 114 (9hà 23h)

Drogues Info Service

Tél : 800 23 13 13 (7j/7j - 24h/24h)

Ecoute Cannabis

Tél : 0 811 91 20 20 (de 8h à 20h)

Ecoute gaie

Tél : 0 810 811 057

Ecoute sexualité – conception

Tél : 0 800 803 803

Enfance maltraitée

Tél : 119 (24h/24h)

Enfants disparus

Tél : 0 810 012 014

Fil Santé jeunes

Tél : N° Vert : 0 800 235 236 (de 8h à minuit)

Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM)

Tél : 0 810 09 86 09

Ecoute et assistance aux personnes victimes de violence ou atteinte aux biens.

Jeunes violences écoute

Tél : 0 800 20 22 23 (de 8h à 23h)

Ligne Azur

Tél : 0 810 20 30 40

Pour les jeunes en recherche d’orientaion sexuelle.

Reso

Tél : 0 800 232 600

Réseau d’accès aux soins pour jeunes en difficulté.

SOS Amitié France

Tél : 0 800 066 066

SOS Amitié 67

B.P. 125

67028 STRASBOURG CEDEX 1

Tél : 03 88 22 33 33 (24h/24)

www.sos-amitié.com

appel@sos-amitie.com

SOS Amitié 68

B.P. 2116

68060 MULHOUSE CEDEX

Tél : 03 89 33 44 00

C.I.J.A - 7, rue des Ecrivains - 67000 STRASBOURG - www.cija.org - Tél 03.88.37.33.33 - Fax 03.88.25.12.24 - Email doc@cija.org

Page 2/12

Page 3

5.522 Oct. 06

31/07/07

SOS Violences

Tél : 0 842 846 37 (7j/7j, de 9h à 21h)

Très général et initié par Ministère de la justice. Destiné à toutes victimes d’infractions pénales.

S.O.S. Viols femmes informations

Tél : 0 800 05 95 95

Violence conjugale Info

Tél : 3919

Confucius, Coulanges, Cusa, Darwin, Descartes lettre à Christine, Descartes lettre à Elisabeth, Descartes lettre à Mersenne, Descartes lettre à Newcastle, Pline le jeunePline le jeune

123456789101112131415161718192021222324252627282930313233343536373839404142434445464748495051525354555657585960616263646566676869707172737475767778798081828384858687888990919293949596979899100101102103104105106107108109110111112113114115116117118119120121122123124125126
violence faites aux femmes
inscrivez vous

choose your