France English Português Contactez nous

facebook petite icone bleue
twitter petite icone
flux rss, icone
mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • amour atome
    Dieu, la suite

Des indices de la présence de Dieu

Dieu comme principe créateur

Dieu

Dieu, c'est qui, c'est quoi ?

L'amour est un signe de notre misère. Dieu ne peut aimer que soi. Nous ne pouvons aimer qu'autre chose. » Simone Weil.

Croire, douter, nier, nul être humain n'échappe à la question de Dieu.

Depuis les temps modernes et industriels et peut-être avant, une sorte d'explosion de progrès, d'inventions, d'informations, de nouvelles, a contraint l'esprit humain à se focaliser sur l'ici-bas. L'accélération de l'activité, l'apparition d'un nouveau surmenage, l'augmentation des moyens de loisirs, la diminution de la souffrance, des grandes pandémies, des contraintes sociales et du poids de la nuit ont équipé la vie courante d'une quantité d'attraits qui nous maintient dans ce monde tel qu'il nous apparait.

Nous n'avons plus ni le temps ni l'envie de nous poser de grandes questions métaphysiques, d'autant que l'extension des découvertes scientifiques, complique davantage les solutions à apporter à partir du moment ou nous nous sommes posés ces questions.

Bien entendu, nous parlons ici de la partie du monde immergée dans l'univers de l'industrialisation. Pour une grande part de nos frères humains, le monde est encore resté dans sa simplicité spirituelle et les réponses ancestrales des grandes religions, leur sont encore pleinement actuelles.

Dieu dans le monde industriel

Les difficultés sont nombreuses pour l'homme industrialisé, de croire en Dieu et d'en percevoir les indices de sa présence.

Comment nous le représenter ? En totalité comme le philosophe Spinoza, ou en quel point géographique ? Comment s'imaginer une telle puissance capable de mettre en œuvre un univers aussi grandiose et illimité ? Comment se figurer une intelligence * que la somme de toutes les intelligences humaines ne peuvent encore comprendre ?

* Selon le philosophe Anaxagore, l'intelligence est le premier moteur.

Pour reprendre la foi en quelques sorte, il faudrait reprendre contact avec l'extraordinaire, avec l'énorme, avec le spectaculaire et l'incroyable, avec le colossal et le tellement impensable qu'il en est indescriptible. Pour récupérer le fil de la croyance il faut pouvoir guider le chemin de son esprit vers les origines de ce monde, bien au delà des frontières déjà lointaines proposées par les sciences, au delà de celles qu'ils ont réussit aujourd'hui à nous délimiter. Il faut englober la totalité de ce monde, se demander pourquoi il existe et remettre la loupe sur les merveilleuses qualités dont cette force antérieure l'a doté.

Comment en effet imaginer qu'un monde ait pu être mis en œuvre, il y a quelques centaines de milliards d'années avec la possibilité du vivant ? Avec la possibilité d'exprimer de la bienveillance, de la fraternité, du don, de l'abnégation, de l'amour gratuit, ou même pour ceux que ces qualités laissent de marbre, avec cette incroyable sensation dont la plupart des êtres vivants semblent être dotés, le désir et sa chaleur incompréhensible, la jouissance et ses merveilleuses explosions impossibles à disséquer, à admirer.

A suivre


Dieu et la philosophie

12345