France English Português Contactez nous

facebook petite icone bleue
twitter petite icone
flux rss, icone
mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bio métaphorique

Biographie métaphorique n°5

Biographie symbolique

Jalouisie dessin d'Edward Munch

Beethoven

Romain Rolland, la vie de Beethoven

Beethoven avait quelque chose de puritain dans l’âme ; les conversations et les pensées licencieuses lui faisaient horreur.

O Providence, fais-moi apparaître une fois un jour, un seul jour de vraie joie ! Il y a si longtemps que le son profond de la vraie joie m’est étranger. Quand, oh ! quand, mon Dieu, pourrai-je la rencontrer encore ?... Jamais ? — Non, ce serait trop cruel ! ».

Bien souvent, j’ai maudit mon existence.... Plutarque m’a conduit à la résignation. Je veux, si toutefois cela est possible, je veux braver mon destin ; mais il y a des moments de ma vie où je suis la plus misérable créature de Dieu.... Résignation ! quel triste refuge ! et pourtant c’est le seul qui me reste ! ».

Quelle raison mystérieuse empêcha le bonheur de ces deux êtres qui s’aimaient ?

« Pauvre Beethoven, dit-il lui–même, il n’est point de bonheur pour toi dans ce monde. Dans les régions de l’idéal seulement, tu trouveras des amis. »

La Révolution arrivait à Vienne. Beethoven était emporté par elle. « Il se prononçait volontiers, dans l’intimité, dit le chevalier de Seyfried, sur les événements politiques, qu’il jugeait avec une rare intelligence, d’un coup d’œil clair et net. » Toutes ses sympathies l’entraînaient vers les idées révolutionnaires. « Il aimait les principes républicains », dit Schindler, (...) Il voulait pour ........... le suffrage universel, et il espérait que ............. l’établirait, et jetterait ainsi les bases du bonheur du genre humain. »

Maurice Maeterlinck

Avant le grand silence.

nous portons en nous, le résumé de toute l'histoire de tous les mondes. Celui qui saurait ranimer ces souvenir serait le maître de la vie et de la mort. Il n'aurait plus rien à apprendre. Il saurait tout ce qu'on sait, tout ce qu'on a su, tout ce qu'on ne saura jamais. Il n'est pas certain que ce rêve soit irréalisable. De tous ceux qui hante l'humanité, c'est peut être le moins fou. Toutes ces féeries dorment au fond de nos cellules.

 

Léon Chestov

Les commencements et les fins.

Chaque artiste a son problème défini à résoudre, sa tâche essentielle, à laquelle il consacre toutes ses forces.

La création ex-nihilo

« Il n’en voulait pas, de cette originalité, il faisait tous ses efforts pour être comme tout le monde ; mais on n’échappe point à son destin. Combien de gens, combien d’écrivains surtout s’efforcent de ne pas ressembler aux autres et ne parviennent cependant pas à éviter la banalité, tandis que Tchekhov, lui, est devenu original contre son gré. Il est évident qu’il ne suffit pas pour être original d’être prêt à prononcer envers et contre tous des jugements nouveaux ; les pensées les plus neuves, les plus audacieuses peuvent se trouver et se trouvent en effet, souvent plates et ennuyeuses : pour devenir original il faut non pas inventer une pensée quelconque, mais accomplir une œuvre pénible, douloureuse. Et comme les hommes fuient la peine et la souffrance, tout ce qui est vraiment nouveau naît d’ordinaire en nous contre notre propre volonté. »

Tchekhov

« Ce que les écrivains nobles prenaient gratuitement à la nature, les écrivains roturiers l’achètent au prix de leur jeunesse. Écrivez donc un récit, où un jeune homme, fils de serf (...) entraîné à respecter les grades, à embrasser les mains des popes, à vénérer les pensées d’autrui, reconnaissant pour chaque bouchée de pain, maintes fois fouetté (...) qui fait l’hypocrite avec (...) les gens sans aucune nécessité, par simple conscience de son néant, montrez comment ce jeune homme extrait de lui goutte à goutte l’esclave, comment un beau matin, en se réveillant, il sent que dans ses veines coule non plus du sang d’esclave, mais un vrai sang d’homme. Lettre à son éditeur Souvorine.

John Fante

Fante exulte ... Il sait que ses mots frappent, il est donc un écrivain dont les livres apporteront une libération avec l'humble magie du cœur.

(...)

Cet homme (à propos de Scott Fitzgerald), qui tout comme Fante, jouait l'indifférence, tout l'atteignait. Il n’était qu'un sac de nœuds, un corps fragile, une âme sensible qui accumulait les moindres contrariétés, les blessures, fussent-elles vénielles.
John Fante : la détresse et la lumière Silvain Reiner

Miguel de Unamuno

Un féministe n’a rien d’un don Juan, car lorsqu’une femme l’entend discourir de l’émancipation féminine, elle pense aussitôt : « il y a là quelque piège … Pourquoi voudrait-il nous émanciper ! »

Bashô

Or ça, dis-moi! Serais-tu de ton père haï, serais-tu de ta mère méprisé? Non ce n’est point que ton père te haïsse, ce n’est point que ta mère te méprise. C’est le Ciel seulement qui en a décrété ainsi, ah pleure la misère de ton destin !

Isaac

Isaac mon nom est Isaac

William Styron

Si les écrivains devaient attendre que leur âme soit completement sereine, il n'y aurait pas grand chose d'écrit

Dostoïevski

Naturellement timideSoniaavant cette aventuresavait déjà que sa situation l’exposait à toutes les attaques et que le premier venu pouvait l’outrager presque impunément. Dostoïevski, crime et chatiment

Platon

- Alcibiade - Tu t’es arrangé pour te placer près du plus beau garçon de la compagnie, Socrate !
– Agathon, dit Socrate, vois si tu peux me secourir. L’amour que j’ai pour cet homme ne m’est pas d’un petit embarras ; depuis que je me suis mis à l’aimer, il ne m’est plus permis de donner un coup d’œil ni d’adresser la parole à un beau garçon ; autrement, jaloux et envieux, il me fait une scène, m’injurie et se tient à peine de me frapper. Vois donc à l’empêcher de faire quelque extravagance et fais ma paix avec lui ; ou, s’il veut se porter à quelque violence, défends-moi ; car je tremble devant sa fureur et son amour.

– Non, répondit Alcibiade, il n’y a pas de paix possible entre toi et moi ; mais je me vengerai de ce trait une autre fois
(Platon , le Banquet .. S.B le 21/04/2020)

Abélard

Témérairement, sûr de sa technique exégétique, il va sans attendre jusqu'à s'improviser donneur de leçons dans cette matière pour laquelle il n'a pas d'habilitation. (biographie wiki d'Abélard)


Vers la préface

12345678


jean marc tonizzo, oeuvre de l'auteur du site mecaniqueuniverselle, oeuvre acrylylique sur toile, BDKW

Si Léonard Cohen a longtemps souffert de dépression, "celle-ci s'est lentement dissoute et n'est plus revenue avec la même férocité que ce qui avait prévalu pendant la plus grande partie de (sa) vie". "Elle n'est plus là et j'espère qu'elle ne reviendra plus", confie-t-il.