France English Português Contactez nous

facebook petite icone bleue
twitter petite icone
flux rss, icone
mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bien mal
    l'égalité suite

Différence et discrimination

L'inégalité construit l'égalité

fernand leger artiste peintre francaisLes progrès de l'égalité dans de l'humanité

L'inégalité de forme au sein de l'égalité de fond.

En ce qui concerne l'évolution de l'humanité, tout comme un battement de cil de ce coté-ci de la terre, dit-on, peut provoquer une tempête de l'autre coté, tout les êtres humains qui en ont fait, en font et en feront parti, revêtent la même importance fondamentale.

Qui peut dire par exemple, que l'individu que notre société encore bien imparfaite, considère comme "inutile", "méprisable" ou "sans intérêt", (le délinquant, le toxicomane, le clochard etc.) n'est pas l’ancêtre d'un individu qui contribuera de façon décisive à l'évolution de l'humanité future, comme l'ancêtre africain de Martin Luther King, considéré alors comme un simple bétail, fut à l'origine de l'homme qui obligea l'Amérique à en finir avec cette honteuse ségrégation légale ?

Les grandes religions semblent d'ailleurs l'avoir compris depuis longtemps en faisant de l'égalité de fond entre individus, le socle spirituelle sur lequel repose l'humanité.

L'individu dans l'humanité

En ce qui concerne la construction de la société humaine, nous sommes tous égaux. Nous offrons tous notre existence toute entière à la construction humaine (que ce soit en vivant une seconde ou 100 ans).

Mais si l'individu est fondamental et doit être considéré comme tel pour bénéficier de la même dignité et respect, cet individu ne peut représenter le fondement de l'humanité. A lui seul un être humain ne peut ni apparaître ni survivre ni assurer de descendance sur terre.

Pour l'homme, l'humanité est l’œuvre la plus importante et cette œuvre que représente notre espèce, est le fruit de la diversité (diversité de ses individus, de ses groupes et de ses communautés).

Nous en avons définitivement pris conscience à Nuremberg en faisant de la tentative d'assassinat d'un groupe humain, le génocide, le plus haut degré de nos crimes. Toute existence humaine est donc destinée au final à faire progresser l'identité supérieure qu'est « l'humanité ». Chaque être humain y voue consciemment ou inconsciemment, la totalité de son existence. Chaque existence humaine est donc fondamentale et égale pour cette tâche supérieure.

L'inégalité de forme comme moteur.

Fondamentalement, tous les hommes sont égaux. Seulement, pour évoluer, l'humanité a besoin d'inégalités de forme. Notre espèce a besoin que ses individus soient psychiquement et physiquement différents pour élaborer son monde. Des hommes inégaux en « force », en « intelligence », en « sagesse », en « beauté », etc., (et accessoirement se sentant supérieur ou inférieur à leur voisin, supérieur ou inférieur à un tel ou un tel).

Ces inégalités individuelles, sont un des plus puissants moteurs d'activité dont l'humanité dispose, mais ce n'est qu'une carotte posée au devant du fondement humain.

Les diverses inégalités

Inégalités physiques et psychiques. Petit, grand, fort, faible, rapide, lent, intelligent, idiot, émotionnel, rationnel, analytique, synthétique, leader, suiveur, doux, dur ... Ces différences sont nécessaires pour nous élaborer.

Il faut des architectes, des maçons, des promoteurs, des terrassiers, des contremaîtres, des urbanistes, des banquiers, des menuisiers ... pour réaliser une maison.

Inégalités sociales, il faut des riches et des moins riches pour activer l'activité humaine ... Inégalités de désirs, de morales, d'éthiques, d'idées, d'opinions, ou de comportements. Elles sont une nécessité pour construire notre monde. Inégalité d'appartenance, d'attachement (familles, clans, communautés, partis, ethnies, nations, tribus) ... Elles sont, ou ont été, nécessaires à notre progression.

Égalité humaine fondamentale

Nous construisons tous l'humanité

tour effel, en constructionFugitives qualités

Toutes ces inégalités de potentiels et d'appartenances sont indispensables pour nous construire. Mais elle sont de simples instruments. Elles sont variables, temporelles et secondaires. Nos qualités vont et viennent en fonction des lieux et du temps. Les qualités d'un businessman, s'écroulent dans un monastère. Elles perdent tout leur sens dans les derniers moments de leur existence.

La plupart des groupes auquel nous appartenons aujourd'hui (qu'ils soient régionaux, nationaux, communautaires, sociaux) n'existaient pas il y a 20 000 ans. Ils auront probablement disparus dans 20 000 ans, noyés dans une identité supérieure.

La logique de l'égalité de traitement

Les inégalités de formes constituent l'habillage de notre égalité de fond. Et l'égalité de fond, appelle l'égalité de traitement comme un juste prolongement de cette réalité fondamentale.

Nous n'en sommes pas encore là. L'homme utilise encore les inégalités physiques, intellectuelles et d'appartenances, pour traiter inégalement l'homme (inégalité de valorisation, de rétributions, de conditions de vie, inégalité devant la justice etc.). Mais l'avenir comprendra et rectifiera cette injustice fondamentale.

La différence est une ressource de l'homme

Naturellement, les inégalités de traitement, de soin, d'attention, sont encore une nécessité pour construire l'humanité.

Pourtant, tout esprit conscient saisit le caractère monstrueux des écarts énormes de traitement entre les individus. Il faut d'ailleurs tout le brouhaha télévisuel pour nous faire admettre cette infamie.

2001

 

équité

12345678910


gandhi

Les religions sont comme des routes différentes convergeant vers un même point. Qu'importe que nous empruntions des voies différentes, pourvu que nous arrivions au même but. Gandhi