France English Português Contactez nous

facebook petite icone bleue
twitter petite icone
flux rss, icone
mecaniqueuniverselle.net : aller à la page d'accueil
  • bien mal
    l'égalité suite

Égalité de fond et inégalité de forme

Inégalité et discrimination

jumeauL'égalité, une valeurs fondamentale de l'humanité

L'égalité n'est une identité que de choses qui ne sont pas les mêmes, qui ne sont pas identiques entre elles et l'inégalité est une relation entre choses inégales. Hegel

Irrésistiblement, le concept d'égalité gagne du terrain dans la société humaine. Chaque jour, et sur tous les continents, des millions de personnes, travaillent à améliorer l'égalité entre humain. Elles agissent au quotidien pour améliorer l'égalité entre hommes et femmes, entre Nord et Sud, égalité devant la loi, égalité au travail, etc..

Du primate naturel à l'homme

Le primate naturel ignore le concept d'égalité. Ce n'est pas un jugement de valeurs, mais simplement son organisation sociale et l'équilibre qu'elle requière, exige un système hiérarchique rigoureux et plus ou moins inamovible. L'homme, en se "civilisant" à découvert cette valeur suprême et depuis quelques siècles nous la plaçons au panthéon de nos lois.

Liberté, égalité, Fraternité. Les êtres humains naissent libres et égaux en droit et en dignité, stipulent le premier amendement des droits de l'homme.

En théorie donc, l'humanité maîtrise le concept d'égalité. Mais en pratique, ce n'est pas la même chose. La puissance de nos pulsions primaires, nous empêchent encore de profiter pleinement de cette notion majeure (et le communisme s'est écroulé pour l'avoir ignoré).

L'horizon de l'humanité

Mais Paris ne s'est pas fait en un jour. Notre rapport à l'égalité progresse constamment. Pour l'humain accompli du futur; cette valeur deviendra sa véritable « nature ».

En effet, selon notre philosophie, l'égalité effective, est l'horizon de l'humanité. Grâce aux lois de la culture, l'homme anéantit et continuera d'anéantir progressivement toutes les « injustices » que les inégalités, issues de notre ancienne nature, produisent ... et jusqu’à l'anéantissement total de celles-ci.

Et ainsi, l'homme désagrégera cette liberté prise au détriment d'autrui qui permet aujourd’hui de s'affirmer au dépens de ses congénères. Élevé à cette hauteur de civilisation, l'humain futur évoluera dans un climat d'égalité absolue (une égalité que nos caractères actuels, encore fortement amoureux de la compétition, ne peuvent apprécier pleinement).

Le présent est donc un point tendu entre un passé inégalitaire et un futur d'égalité totale.

Le principe d'évolution

En principe nous nous éloignons de notre passé pour nous rapprocher de notre futur. Le présent devrait donc en permanence perdre de l'inégalité au profit de l'égalité.

Mais parfois, l'humanité doit ponctuellement régresser, refluer sur la route de ses grandes valeurs (comme pour reprendre son souffle). C'est le cas depuis la chute du communisme. Le néo libéralisme a éteint le concept d'égalité au profit de celui de liberté (mais une liberté tyrannique).

Hormis ce petit passage régressif, l'humanité dans son ensemble évolue vers une uniformisation des choses. Peu à peu, l'éducation dévalue l'égocentrisme, le narcissisme, l'agressivité et le désir de puissance (même si le libéralisme aujourd'hui et ponctuellement, les valorise).

Inversement, l'homme sponsorise toutes les valeurs supérieures. Il améliore le droit, la loi, la justice. Il fortifie l'humilité, la douceur et la simplicité. Il cultive la conscience, la sensibilité et l'amour du prochain. Tout ce travail agrandit la notion transcendantale d'égalité.

Histoire de l'égalité

Du religieux au révolutionnaire

farahd hussainOrigine du concept

L'amour de la démocratie est celui de l'égalité. Montesquieu.

Les origines du concept d'égalité, remonte vraisemblablement aux toutes premières formations humaines. On en retrouve des bases au niveau de la tribu. L'épreuve initiatique destinée à hisser les adolescents au statut d'adulte, pourrait servir de genèse.

De la religion

Mais à mon sens, les premiers grands diffuseurs du concept d'égalité, ce sont les religions. Elles sont les premières à avoir imaginé l'égalité universelle. Il s'agissait alors de proclamer l'égalité fondamentale de toutes les âmes devant Dieu. On retrouve ce concept dans le judaïsme, le christianismele bouddhisme par exemple. Depuis plus de 2000 ans, les religions insufflent cette valeur dans des esprits habitués à en contester l'émergence. L'homme a ainsi progressivement appris à considérer autrui comme lui-même. A aimer l'étranger et à le respecter.

De la révolution

La révolution française a ensuite laïcisé cette valeur transcendantale. Elle l'a imposée dans sa première déclaration : « tous les hommes naissent libres et égaux ». Comme toutes les bonnes idées, les droits de l'homme se sont ensuite répandus de nations en nations, jusqu'à devenir un des fondements de l'humanité. Depuis la révolution française, le concept d'égalité s'est même imposé au fronton de quelques grandes idéologies. C'est le cas pour le communisme, le socialisme, où l'anarchisme.

égalité de fond et de forme

Une révolution

De la nature à la culture

Il est faux que l'égalité soit une loi de la nature. Juvenal.

L'idée d'égalité se présente à nous sous deux aspects. L'égalité de fond et l'égalité de forme.

L'égalité de fond

Elle concerne l'être profond. La nature intime et spirituelle de l'individu. C'est l'individu pour la création, la créature pour le créateur. Sous cet angle, tous les êtres humains sont absolument égaux.

L'égalité de forme

C'est un idéal social à atteindre. Il incite à réduire progressivement les inégalités sociales. Il encourage à diminuer progressivement l'orgueil issu des différences physiques, intellectuelles, etc., (celles-ci étant en réalité de simple moteurs, de simples outils pour l'évolution).

L'humanité étend ces deux types d'égalité. Les désirs de justice, de fraternité, de progrès sociaux, animent la plupart des êtres humains. Cette exigence permanente, nous conduit progressivement à l'égalité absolue qui est, selon la mecaniqueuniverselle, notre horizon.

L'idéologie actuelle (l'ultra libéralisme), néglige le concept d'égalité au profit de celui d'équité (à chacun selon son mérite, que le système dominant organise) et d'un certain type de liberté. Mais pour l'homme comme pour l'évolution de l'humanité, l'égalité reste la valeur fondamentale. En fin de parcours, l'égalité conduit à la liberté (mais il s'agit d'une liberté bien différente de celle prônée par le libéralisme).

La question de l'égalité absolu

Humainement, ontologiquement, devant Dieu, nous sommes absolument égaux. Chaque existence à donc exactement la même importance pour l'évolution.

Celle du saint et de l'assassin, du chômeur et du Pdg, du fœtus et du centenaire. Celle de l'enfant des rues et de l'enfant milliardaire, celle du clochard et de la star. Celle de l'africain, de l'américain, ou de l'européen. La vie de l'ascète et du banquier. Celle de la caissière et du mannequin, toutes les vies ont exactement la même valeur ontologique. Elle ont la même importance fondamentale pour l'évolution globale de notre espèce.

Cette égalité de fond est valable pour chaque être humain qui passe sur cette terre.


2001


différence

12345678910


portrait de jean jacques Rousseau

L'égalité n'est pas donné, il faut la conquérir.
Jean-Jacques Rousseau.